Yémen : l'ONU condamne des frappes aériennes sur une clinique gérée par MSF

3 décembre 2015

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a condamné mercredi soir des frappes aériennes par la coalition menée par l'Arabie saoudite sur une clinique mobile gérée par Médecins sans frontières (MSF) dans la ville de Taëz, au Yémen.

Selon MSF, ces frappes aériennes, qui ont eu lieu mercredi, ont blessé sept personnes et détruit la clinique.

Le chef de l'ONU avait dénoncé un autre incident, le 27 octobre, au cours duquel un hôpital géré par MSF dans la province de Saada avait également été touché par des frappes aériennes, a rappelé son porte-parole dans une déclaration à la presse.

« Le Secrétaire général souligne que les installations médicales et le personnel médical sont explicitement protégés par le droit international humanitaire. Il appelle à une enquête rapide, efficace et impartiale sur l'incident d'aujourd'hui », a-t-il ajouté.

« Le Secrétaire général rappelle à toutes les parties la nécessité absolue de respecter leurs obligations en vertu des droits humains internationaux et du droit humanitaire pour prévenir les attaques contre les civils et les infrastructures civiles », a-t-il encore dit.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.