Venezuela : l'ONU appelle à protéger les opposants politiques suite à un assassinat

27 novembre 2015

A la suite de l'assassinat d'un dirigeant de l'opposition vénézuélienne, Luis Diaz, le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, a appelé vendredi les autorités vénézuéliennes à garantir une protection adéquate aux opposants politiques, aux défenseurs des droits de l'homme et autres personnes faisant l'objet de menaces liées à leur travail.

Lorsque M. Diaz a été abattu, il partageait la tribune avec la militante Lilian Tintori, qui est mariée au chef de l'opposition emprisonné Leopoldo Lopez. « On ne sait pas si elle était aussi visée, mais elle aurait fait l'objet d'autres attaques et de menaces. La détention de M. Lopez, qui a été condamné à un peu moins de 14 ans de prison, a été qualifiée d'arbitraire en août 2014 par le Groupe de travail des Nations unies sur la détention arbitraire », a souligné le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) dans un communiqué de presse.

« Comme je l'ai rappelé au Président Maduro lors de sa récente visite au Conseil des droits de l'homme à Genève, un Etat souverain doit défendre et protéger les personnes qui critiquent et remettent en question les politiques et les pratiques de l'État. La démocratie souffre beaucoup lorsque l'atmosphère pré-électorale est marquée par la violence, les menaces et les intimidations », a déclaré M. Zeid.

Le Comité des droits de l'homme des Nations unies, qui a récemment examiné la conformité du Venezuela avec le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, a exprimé des préoccupations au sujet des intimidations, des menaces et des attaques contre des journalistes, des défenseurs des droits humains et des avocats.

« Je demande instamment aux autorités de veiller à ce que l'enquête sur l'assassinat de Luis Diaz soit indépendante et impartiale et traduise en justice les auteurs ainsi que les commanditaires de cet assassinat », a déclaré M. Zeid. « Toutes les parties prenantes doivent renoncer à la violence et à la rhétorique violente à la veille des élections ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Venezuela : l'ONU demande la libération des prisonniers politiques détenus arbitrairement

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) s'est inquiété mercredi des conditions de détention du Vénézuélien Daniel Ceballos, l'ancien maire d'une ville de l'ouest du pays, et a demandé la libération immédiate de tous les détenus arrêtés, tout comme lui, dans le cadre de manifestations antigouvernementales qui ont eu lieu au Venezuela l'an dernier.