Lutte contre le terrorisme en Afrique centrale : l'ONU salue l'adoption d'une stratégie régionale

27 novembre 2015

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a salué l'adoption d'une stratégie régionale de lutte contre le terrorisme et la prolifération des armes légères et de petit calibre par les pays d'Afrique centrale lors d'une réunion ministérielle cette semaine à Libreville, au Gabon.

Dans un message lu par son Représentant spécial pour l'Afrique centrale, Abdoulaye Bathily, lors de cette réunion du Comité consultatif permanent des Nations Unies chargé des questions de sécurité en Afrique centrale (UNSAC), M. Ban a souligné que cette stratégie était un « outil important » permettant de définir une « approche commune face à la menace que constitue l'extrémisme violent dans la sous-région ».

La stratégie met l'accent sur quatre piliers fondamentaux : prévenir, protéger, poursuivre et répondre au terrorisme et au trafic des armes légères et de petit calibre en Afrique centrale. Elle prend ainsi en compte les mesures visant à éliminer les conditions propices à la propagation du terrorisme ainsi que celles relatives au renforcement de la capacité des États à y faire front de manière collective, efficiente et durable. La stratégie met aussi en relief l'importance du respect des droits de l'homme et de l'état de droit comme bases essentielles de la lutte contre le terrorisme.

Pour marquer leur attachement à ce document inspiré de la stratégie anti-terroriste mondiale des Nations Unies, les participants à cette réunion de l'UNSAC ont décidé, dans une Déclaration, de garantir sa mise en œuvre. Ils ont aussi pris l'engagement d'en assurer régulièrement le contrôle lors de toutes les prochaines sessions du Comité. Les représentants des onze pays membres estiment que cette obligation est nécessaire, compte tenu des actes criminels de Boko Haram contre deux pays membres du Comité, le Cameroun et le Tchad, ainsi que des risques terroristes auxquels sont exposés les autres Etats membres. Ils ont saisi cette occasion pour renouveler leur soutien aux gouvernements concernés.

Pour sa part, le Secrétaire général de l'ONU a exprimé le vœu que le Sommet conjoint de la Communauté économique des États de l'Afrique centrale (CEEAC) et de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) sur cette question cruciale puisse se tenir « dans les plus brefs délais ».

Au-delà du terrorisme, deux Déclarations distinctes ont été adoptées lors de la réunion ministérielle pour encourager l'intensification de la lutte contre le braconnage et la piraterie maritime.

S'agissant des tensions politiques conduisant à des violences dans certains pays, M. Ban a appelé tous les acteurs concernés « à rejeter la violence et à gérer leurs différences d'opinion en période électorale de façon à promouvoir le dialogue et à consolider les acquis démocratiques ». Il a par ailleurs réaffirmé que l'ONU aidera les Etats d'Afrique centrale à garantir la tenue d'élections « pacifiques et démocratiques et à renforcer les capacités de la sous-région dans le domaine de la consolidation de la paix ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'ONU condamne de récents attentats suicides au Tchad

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a condamné fermement dimanche soir cinq attentats-suicides qui ont eu lieu simultanément dans la sous-préfecture de Baga Sola, au Tchad, le 10 octobre et qui ont tué et blessé de nombreux civils.