La FAO et l'OMS mettent à jour des directives sur la législation et l'étiquetage des pesticides

25 novembre 2015

Trente ans après le lancement du Code international de conduite sur la distribution et l'utilisation des pesticides par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), l'ONU invite les pays à s'assurer que leurs cadres de réglementation de la gestion des pesticides sont à jour.

« En dépit des progrès considérables obtenus depuis la promulgation du Code, de nombreux cadres nationaux de gestion des pesticides nécessitent d'être actualisés pour répondre aux enjeux d'aujourd'hui », a déclaré le Sous-Directeur général de la FAO chargé de l'agriculture et de la protection des consommateurs, Ren Wang, dans un communiqué de presse.

Le marché mondial des pesticides a doublé au cours des 15 dernières années et dépasse actuellement les 50 milliards de dollars par an.

Face à cette utilisation croissante, la FAO et l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) ont publié des directives actualisées relatives à la législation et à l'étiquetage des pesticides qui tiennent compte de l'évolution de la situation et des nouveaux enjeux.

Les Directives révisées expliquent en détail les éléments d'un cadre juridique national sur les pesticides équilibré, servant de référence aux gouvernements aux prises avec la révision ou mise à jour de leur législation existante ou la création de nouvelles lois.

« La FAO encourage tous les pays à tenir compte de ces lignes directrices lors de la révision de leurs législations et de leurs régimes d'étiquetage actuels, dans le but de mieux protéger la santé humaine et l'environnement et de rendre l'agriculture plus durable », a dit M. Wang.

« Le Code international de conduite sur la distribution et l'utilisation des pesticides de 1985 a contribué à mettre de l'ordre dans le chaos législatif occidental; en effet, de nombreux pays ne disposaient d'aucune législation sur les pesticides, et leur utilisation à mauvais escient avait fait des ravages sur la santé et l'environnement », a souligné M. Wang. « Et ce sont les millions de paysans pauvres n'ayant pas accès à l'information, à la formation et aux moyens de protection adéquats qui ont payé le plus lourd tribut ».

Le Code de 1985, réactualisé à diverses reprises, et dont la dernière mise à jour date de 2013, a été rebaptisé «Code de conduite sur la gestion des pesticides». Avec une série de directives, politiques et programmes de terrain, il a servi de référence internationale à la réglementation sur les pesticides, tant pour les gouvernements que pour le secteur privé.

De nos jours, quasiment tous les pays disposent d'une législation sur les pesticides et les produits sont généralement mieux étiquetés. Les substances les plus toxiques ont été éliminées du marché dans de nombreux pays, et des méthodes alternatives aux produits chimiques dans l'agriculture se généralisent de plus en plus.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.