L'ONU préoccupée par la destruction d'un avion russe par la Turquie

24 novembre 2015

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, est « gravement préoccupé » par la destruction en vol d'un avion militaire russe par la Turquie, a déclaré mardi son porte-parole, lors d'un point de presse.

« Le Secrétaire général exhorte toutes les parties à prendre d'urgence des mesures visant à désamorcer les tensions », a-t-il déclaré. « Il espère qu'un examen crédible et exhaustif des événements permettra de faire la lumière sur cet incident et d'éviter que des incidents similaires se produisent à l'avenir », a-t-il ajouté.

« Comme le Secrétaire général l'a répété à plusieurs reprises, toutes les parties engagées dans des activités militaires en Syrie, en particulier dans des opérations aériennes, doivent prendre le maximum de mesures opérationnelles pour éviter qu'elles aient des conséquences imprévues » et, plus important encore, « faire tout leur possible pour éviter des pertes parmi les civils et pour protéger ceux-ci », a ajouté le porte-parole.

« Le Secrétaire général est convaincu que les événements inquiétants d'aujourd'hui soulignent une fois de plus l'importance de l'unité et de la coopération internationales dans l'action de la communauté internationale contre l'extrémisme violent dans la région, ainsi que le besoin urgent de parvenir à un accord sur une solution politique aux tragiques événements de Syrie », a-t-il conclu.

Selon la presse, un appareil de l'armée de l'air russe a été abattu par l'aviation turque au dessus de Lattaquié, en Syrie. La Turquie, pays membre de l'OTAN, a affirmé que l'avion russe avait violé son espace aérien et ignoré plusieurs avertissements.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Syrie : l'Envoyé spécial de l'ONU évoque la possibilité d'un cessez-le-feu

L'Envoyé spécial du Secrétaire général pour la Syrie, Staffan de Mistura, a évoqué jeudi la possibilité qu'un cessez-le-feu intervienne dans ce pays, grâce à la poursuite de discussions et à l'inclusion active de toutes les parties au conflit.