L'ONU appelle à une nouvelle approche pour faire face aux mouvements de réfugiés et de migrants

20 novembre 2015

Lors d'une réunion de l'Assemblée générale des Nations Unies consacrée aux tragédies maritimes en Méditerranée, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé vendredi la communauté internationale à adopter une nouvelle approche pour faire face aux mouvements à grande échelle de réfugiés et de migrants.

« Nous avons besoin d'une nouvelle approche pour affronter les défis de la mobilité mondiale, en s'appuyant sur un partage équitable des responsabilités », a dit M. Ban dans un discours lors de cette réunion.

Le chef de l'ONU a détaillé ce qu'il considère comme cinq priorités dans le cadre de cette nouvelle approche.

Selon lui, il faut d'abord répondre aux causes profondes de ces déplacements et notamment investir « davantage de ressources et de volonté politique dans les outils de prévention ».

Deuxièmement, il faut « développer une meilleure façon de recevoir de larges groupes de migrants et de réfugiés et de traiter leurs demandes de protection et de statut de réfugié », a-t-il souligné.

Troisièmement, « nous devons respecter les droits humains des migrants et des réfugiés, notamment face à la discrimination et la xénophobie croissantes », a-t-il ajouté.

Selon le Secrétaire général, il faut aussi accroître les financements et à cet égard, il a établi un groupe de haut niveau sur le financement humanitaire. « Je compte sur ses experts pour fournir des recommandations afin de mobiliser davantage de ressources et les utiliser de manière plus efficace », a-t-il dit.

Enfin, Ban Ki-moon a jugé nécessaire de renforcer la coopération internationale, dépassant les intérêts à court terme, en s'appuyant sur la coopération existante entre l'ONU et l'Union africaine, l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN), l'Union européenne et l'Organisation de la coopération islamique.

Le chef de l'ONU a rappelé qu'il co-présiderait le 4 février à Londres, avec les gouvernements du Royaume-Uni, de Norvège, du Koweït et d'Allemagne, une conférence sur la crise humanitaire en Syrie, avec pour objectif de mobiliser les bailleurs de fonds.

M. Ban a indiqué qu'il avait aussi demandé au Haut-Commissaire pour les réfugiés de réunir en mars une Conférence sur la réinstallation afin de mobiliser les promesses de réinstallation de millions de réfugiés déplacés par le conflit syrien. Et fin mai 2016, le Sommet mondial humanitaire aura lieu à Istanbul, en Turquie.

Le chef de l'ONU a enfin proposé aux Etats membres un Sommet sur les mouvements à grande échelle de migrants et de réfugiés en septembre 2016, juste avant le début du débat général de l'Assemblée générale des Nations Unies.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'ONU appelle à ne pas stigmatiser de manière injuste les réfugiés

A l'occasion d'une réunion informelle de l'Assemblée générale des Nations Unies sur la crise mondiale des réfugiés, le Vice-Secrétaire général, Jan Eliasson, a appelé jeudi les Etats membres à ne pas stigmatiser les réfugiés en les associant aux terroristes.