Après les attentats de Paris, les réfugiés ne doivent pas devenir des boucs émissaires, selon le HCR

17 novembre 2015

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a appelé mardi l'Union européenne (UE) à ne pas faire des réfugiés qui affluent à ses frontières des boucs émissaires après les sanglants attentats de Paris.

« L'immense majorité des personnes qui viennent en Europe fuient des persécutions ou les effets mortels de conflits (…) Beaucoup d'entre elles fuient l'extrémisme et le terrorisme, pratiqués par le même type d'individus que ceux qui étaient liés aux attentats de Paris », a souligné la porte-parole du HCR, Melissa Fleming, lors d'un point de presse à Genève.

Le HCR, a poursuivi Mme Fleming, est « profondément préoccupé par les informations non encore confirmées selon lesquelles l'un des assaillants vendredi à Paris serait entré en Europe en se mêlant à des réfugiés ». « Nous sommes convaincus qu'il importe de préserver l'intégrité du système d'octroi de l'asile », a-t-elle dit.

Le HCR est « préoccupé » par les réactions de certains Etats qui semblent vouloir mettre fin aux programmes qui sont en train d'être mis en place en vue de l'examen des demandes d'asile et de la relocalisation des demandeurs ou qui proposent d'ériger de nouvelles barrières, a ajouté la porte-parole.

« Nous sommes profondément troublés par certaines déclarations qui diabolisent les réfugiés en tant que groupe. Cela est dangereux car cela contribuera à la xénophobie et à la peur (…), les réfugiés ne doivent pas être transformés en boucs émissaires et devenir les victimes secondaires de ces événements tragiques », a-t-elle affirmé.

Assurer la sécurité de nos sociétés et l'intégrité du système d'octroi de l'asile en Europe sont « deux objectifs qui ne sont pas incompatibles » et qui sont « essentiels à la préservation des valeurs fondamentales de l'Europe et à la protection du droit d'asile », a conclu Mme Fleming.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le flux de réfugiés sur l'île grecque de Lesbos ne ralentit pas, selon le HCR

Le flux de réfugiés et de migrants arrivant par voie maritime sur l'île grecque de Lesbos continue d'être élevé, avec une moyenne de 3.300 personnes par jour depuis début novembre, malgré des conditions en mer dangereuses, a indiqué vendredi un porte-parole du Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), Adrian Edwards.