Afghanistan : la MANUA condamne le meurtre de sept civils dans le sud du pays

11 novembre 2015

La Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) a condamné mercredi le meurtre par des éléments anti-gouvernementaux de sept civils, dont deux femmes, une fille et deux garçons, dans la province méridionale de Zaboul.

Les sept civils ont été enlevés le mois dernier et exécutés entre le 6 et le 8 novembre dans le district d'Arghandab où des affrontements auraient eu lieu entre deux groupes rivaux d'éléments anti-gouvernementaux.

« Le meurtre délibéré d'otages civils, dont des femmes et des enfants, est particulièrement choquant », a déclaré le Représentant spécial du Secrétaire général pour l'Afghanistan et chef de la MANUA, Nicholas Haysom. « Ces meurtres absurdes pourraient constituer des crimes de guerre et leurs auteurs doivent rendre des comptes ».

La MANUA a rappelé que le meurtre de civils, ainsi que la prise en otage de civils, constitue une violation grave du droit humanitaire international que toutes les parties à un conflit armé, incluant tous les éléments anti-gouvernementaux, doivent respecter.

La Mission de l'ONU a présenté ses sincères condoléances aux familles des victimes.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Afghanistan : l'ONU condamne une attaque meurtrière contre des experts des droits de l'homme

Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, et la Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) ont condamné lundi le meurtre intentionnel de deux experts des droits de l'homme à Jalalabad.