L'ONU condamne la mort d'un Casque bleu de la MINUSCA

11 novembre 2015

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, et le Conseil de sécurité ont condamné la mort d'un Casque bleu de la Mission intégrée multidimensionnelle de stabilisation des Nations Unies en République centrafricaine (MINUSCA), lors d'une attaque mardi à Batangafo, à 400 kilomètres au nord de Bangui.

Après une flambée de violence entre des éléments armés appartenant aux groupes anti-Balaka et ex-Séléka près d'un camp de déplacés à Batangafo, une confrontation impliquant des éléments ex-Séléka a eu lieu à proximité d'un barrage de la MINUSCA. Au cours de cette confrontation, un Casque bleu a disparu et a, par la suite, été retrouvé mort.

« Le Secrétaire général déplore, dans les termes les plus forts, toute attaque contre des Casques bleus des Nations Unies et demande que leurs auteurs soient rapidement traduits en justice », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse publiée mardi soir.

« Le Secrétaire général condamne fermement les violences en cours en République centrafricaine et réitère son appel à tous les groupes armés à déposer immédiatement leurs armes et à renoncer à tout usage de la violence. Il souligne l'importance de créer un environnement propice à la tenue d'élections, en conformité avec le calendrier annoncé par l'Autorité électorale nationale, afin de mettre un terme à la transition et d'apporter une paix et une stabilité durables en République centrafricaine », a-t-il ajouté.

Ban Ki-moon a réitéré que la MINUSCA prendra toutes les mesures nécessaires conformément à son mandat, afin de protéger les civils et favoriser la stabilité. Il a présenté ses sincères condoléances à la famille du défunt ainsi qu'au gouvernement du Cameroun.

Les membres du Conseil de sécurité ont également fermement condamné l'attaque et ont présenté leurs condoléances à la famille du Casque bleu tué, au gouvernement du Cameroun, aux autorités de transition et au peuple de la République centrafricaine, et à la MINUSCA.

Dans une déclaration à la presse publiée mercredi, le Conseil a condamné « toutes les attaques et provocations contre la MINUSCA par des groupes armés » et a souligné que les attaques visant des Casques bleus « peuvent constituer un crime de guerre ».

Les membres du Conseil ont appelé les autorités de la République centrafricaine à enquêter rapidement, avec l'assistance de la MINUSCA, sur cette attaque et à traduire les auteurs en justice.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Centrafrique : le chef de la MINUSCA appelle la population à la retenue

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour la République centrafricaine, Parfait Onanga-Anyanga, a appelé mardi tous les Centrafricains à la retenue pour éviter une spirale de violence, suite à une série d'incidents lundi et mardi dans la capitale Bangui.