L'ONU demande davantage de soutien pour le Soudan, le Soudan du Sud et la Somalie

29 octobre 2015

Le Directeur des opérations du Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU, John Ging, a appelé jeudi la communauté internationale à venir davantage en aide aux personnes et communautés qui ont survécu à des années de crise au Soudan, au Soudan du Sud et en Somalie.

« Chacun de ces pays est confronté à un ensemble de défis uniques », a déclaré M. Ging lors d'une conférence de presse au siège de l'ONU à New York. « Mais dans chaque pays, j'ai rencontré des gens qui ont été obligés de quitter leur maison à plusieurs reprises pour fuir les vagues successives de violence ».

« Ces gens avaient des exigences simples : ils voulaient un soutien pour reconstruire leurs moyens de subsistance, éduquer leurs enfant et accéder à des soins médicaux », a poursuivi M. Ging. « Mais surtout, ils m'ont confié qu'ils étaient épuisés et voulait désespérément mettre fin au conflit ».

Le Directeur des opérations était de retour à New York après une série de visites dans les trois pays, du 18 au 25 octobre, en compagnie de représentants des États-Unis, du Royaume-Uni, de l'Union européenne et des Pays-Bas. Malgré la situation difficile sur le terrain, M. Ging a insisté sur le fait qu'il existe des raisons d'espérer.

« Au Soudan, le gouvernement a témoigné de sa volonté nouvelle de permettre aux travailleurs humanitaires d'accéder aux personnes dans le besoin. Au Soudan du Sud, la signature d'un nouvel accord de paix offre une perspective pour mettre fin à la violence qui a embrasé le pays. Et en Somalie, nous avons constaté des progrès sur le terrain que beaucoup perçoivent comme la meilleure chance que le pays a eu en 25 ans de construire une paix durable », a-t-il dit.

Ces trois pays figurent cependant parmi les plus dangereux au monde pour les travailleurs humanitaires, a souligné le Directeur des opérations, précisant qu'au moins 10 travailleurs humanitaires ont été tués en Somalie en 2015 et au moins 34 au Soudan du Sud depuis décembre 2013.

« Les efforts déployés par nos collègues sur la ligne de front sont une source d'inspiration », a déclaré M. Ging. « La communauté internationale doit continuer d'appuyer ces efforts, par solidarité envers ceux qui subissent ces conflits depuis trop longtemps ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'ONU affirme que la rentrée scolaire à Kaboul "a dépassé toutes les attentes"

Les premiers résultats indiquent que la rentrée scolaire dans les écoles élémentaires de Kaboul "a dépassé toutes les attentes".