Yémen : le PAM dénonce une situation alimentaire catastrophique à Taëz

29 octobre 2015

Le Programme alimentaire mondial (PAM) s'est dit très préoccupé jeudi par la situation alimentaire catastrophique dans la ville de Taëz, au Yémen, où des dizaines de milliers de personnes n'ont pas reçu d'assistance alimentaire depuis plus d'un mois.

La dernière fois que le PAM a pu fournir une assistance à Taëz remonte à plus de cinq semaines. Son partenaire local avait alors pu distribuer de la nourriture à près de 240.000 affectées par le conflit.

« Nous demandons un accès sûr et immédiat à la ville de Taëz pour éviter une tragédie humanitaire alors que les fournitures diminuent, menaçant la vie de milliers de personnes, dont des femmes, des enfants et des personnes âgées », a déclaré le Représentant du PAM pour le Moyen-Orient, l'Afrique du Nord, l'Europe orientale et l'Asie centrale, Muhannad Hadi, dans un communiqué de presse.

« Ces personnes ont déjà souffert de la faim et si cette situation se poursuit les dommages causés pourraient être irréversibles », a-t-il ajouté.

Un rapport, publié en juin, a classé le gouvernorat de Taëz et neuf autres gouvernorats yéménites au niveau « urgence » en matière d'insécurité alimentaire, soit un cran en-dessous du niveau « famine ».

La récente détérioration de la sécurité à Taëz a eu un impact sévère sur les prix et l'accès à la nourriture et au carburant. Le prix du diesel a augmenté de 500% par rapport aux niveaux d'avant-crise et le prix de la farine de blé a doublé.

Le conflit qui a éclaté en mars au Yémen a exacerbé une situation alimentaire déjà difficile. Selon de récentes estimations, 7,6 millions de personnes ont besoin d'une assistance alimentaire.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'ONU s'inquiète de la détérioration de la situation humanitaire à Taëz, au Yémen

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) s'est dit préoccupé vendredi par la détérioration de la situation humanitaire dans la ville de Taëz, au Yémen.