Darfour : la situation reste précaire et imprévisible malgré des signaux positifs, selon l'ONU

28 octobre 2015

A l'occasion d'une réunion du Conseil de sécurité consacrée au Darfour, le Sous-Secrétaire général des Nations Unies aux opérations de maintien de la paix, Edmond Mulet, a souligné mercredi que la situation dans cette région du Soudan restait précaire et imprévisible, malgré des signaux positifs envoyés par les parties en conflit.

« Depuis juin 2015, à l'exception d'affrontements intermittents avec l'Armée de libération du Soudan/Abdul Wahid, qui reste dans le Jebel Marra oriential, les forces du gouvernement ont observé une pause opérationnelle en raison des restrictions de mouvement lors de la saison des pluies », a noté M. Mulet lors d'un exposé devant les membres du Conseil de sécurité.

Par ailleurs, le 28 septembre, le Président soudanais Omar Al-Bachir a décidé un arrêt des hostilités de deux mois au Darfour, et dans les Etats du Sud-Kordofan et du Nil Bleu, et le pardon sans conditions des membres de l'opposition politique et armée soudanaise qui décident de participer au processus de dialogue national.

De son côté, le 18 octobre, à la suite d'une réunion de ses dirigeants à Paris, le Front révolutionnaire du Soudan a déclaré également une cessation des hostilités au Darfour pendant six mois.

Le Sous-Secrétaire général Mulet s'est félicité de ces « signaux positifs » mais a noté que cela ne réduisait pas le niveau de méfiance entre les parties prenantes.

Ainsi, le Président Bachir a inauguré le 10 octobre le Dialogue national à Khartoum sans la participation des principaux groupes d'opposition armés et non-armés. L'opposition politique et armée et soudanaise a boycotté ce processus tout en soulignant sa volonté de participer à une « réunion pré-dialogue » à Addis-Abeba, en Ethiopie, sous l'égide de l'Union africaine. Cette réunion qui devait avoir lieu la semaine prochaine est désormais prévue mi-novembre, a indiqué M. Mulet.

Malgré ces avancées, le Sous-secrétaire général a noté qu'il n'y avait pas eu de trêve dans les combats intercommunautaires « qui restent une source majeure d'instabilité au Darfour » et sont liés « à l'utilisation et à la gestion des ressources ».

M. Mulet a également noté qu'au cours des derniers mois, il y avait eu une augmentation des attaques contre la Mission de l'Union africaine et des Nations Unies au Darfour (MINUAD), causant notamment la mort d'un Casque bleu sud-africain.

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, et la Présidente de la Commission de l'Union africaine, ont annoncé mardi la nomination de Martin Ihoeghian Uhomoibhi, du Nigéria, comme nouveau Représentant spécial conjoint pour le Darfour et chef de la MINUAD. Ils ont nommé comme Représentant spécial conjoint adjoint, Bintou Keita, de la Guinée.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Soudan : l'ONU condamne une attaque contre des soldats de la paix au Darfour

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, et le Conseil de sécurité ont condamné une attaque commise contre des soldats de maintien de la paix de la Mission de l'Union africaine et des Nations Unies au Darfour.