Yémen : malgré le conflit, les réfugiés continuent d'arriver d'Afrique par bateau

27 octobre 2015

Malgré la profonde crise humanitaire que connaît le Yémen en raison du conflit qui a éclaté en mars, près de 70.000 demandeurs d'asile et migrants, en provenance principalement d'Ethiopie et de Somalie, sont arrivés par bateau dans ce pays depuis le début de l'année, a indiqué mardi le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

« Plus de la moitié de ces arrivées ont eu lieu depuis que le conflit a éclaté en mars », a précisé un porte-parole du HCR, Adrian Edwards, lors d'un point de presse à Genève. Actuellement le Yémen accueille plus de 264.000 réfugiés, dont environ 250.000 Somaliens.

Le HCR et ses partenaires fournissent des abris, de la nourriture et des soins médicaux dans le centre de réception de Mayfa'a pour les réfugiés et migrants qui arrivent sur la côte de la mer d'Arabie.

Pour ceux qui arrivent sur la côte de la mer Rouge, les centres de réception ont été fermés temporairement après qu'une attaque a détruit un village accueillant des personnes arrivées à Bab el Mandab.

« En raison de l'attaque, deux employés d'organisations partenaires qui travaillaient dans le centre de transit ont été tués : un assistant médical du Croissant rouge yéménite et un réfugié somalien qui servait d'interprète », a dit M. Edwards.

Le porte-parole a rappelé que le voyage en bateau vers le Yémen est particulièrement périlleux. Il y a trois semaines, un bateau avec des migrants et des réfugiés à chaviré en mer d'Arabie. Sur les 68 passagers à bord, seulement 33 d'entre eux ont survécu.

Le Yémen lui-même enregistre un nombre croissant de personnes déplacées en raison du conflit. Au 15 octobre, il y avait plus de 2,3 millions de déplacés, soit une hausse de plus de 545.000 personnes depuis mi-mai. Plus de 121.000 personnes ont fui le Yémen vers les pays voisins depuis mars.

Le HCR fournit une assistance à près de 150.000 Yéménites depuis fin mars, a précisé le porte-parole. Toutefois, l'accès aux populations affectées reste une source de préoccupation.

« Le HCR appelle toutes les parties au conflit à protéger la vie et les droits des civils, notamment les réfugiés et les personnes déplacées », a dit M. Edwards.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Yémen : malgré un bilan désastreux, l'ONU salue des avancées récentes en faveur de la paix

A l'occasion d'une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU sur la situation au Yémen, l'Envoyé spécial du Secrétaire général pour le pays, Ismail Ould Cheikh Ahmed, a salué vendredi l'annonce récente de futurs pourparlers de paix entre les parties, sous l'égide des Nations Unies.