Europe : le HCR salue un consensus entre plusieurs Etats sur la gestion des réfugiés

26 octobre 2015

Le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Antonio Guterres, a salué dimanche le consensus auquel sont parvenus plusieurs pays européens sur la gestion des réfugiés empruntant la route des Balkans.

« En tant que Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, il était vital pour moi que l'Union européenne reste une terre d'asile et que le caractère durable de la protection des réfugiés soit garantie en Europe », a déclaré M. Guterres lors d'une conférence de presse dans l'enceinte de la Commission européenne à Bruxelles.

« Ce caractère durable n'est possible que si le projet est embrassé par tous les pays européens […] et pas simplement par un ou deux pays disposés à accueillir des réfugiés en provenance de zones troublées du Proche-Orient », a-t-il ajouté, insistant sur la nécessité de réinstaller les réfugiés, reconnus comme tels, dans l'ensemble des pays européens.

Les remarques du Haut-Commissaire faisaient suite à une réunion extraordinaire sur la crise de la migration en Europe de l'Est et le long de la route des Balkans, convoquée dimanche 25 octobre par le Président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.

Cette réunion, qui a rassemblé les chefs d'État et de gouvernement de 11 pays européens (Albanie, Allemagne, ex-République yougoslave de Macédoine, Autriche, Bulgarie, Croatie, Grèce, Hongrie, Roumanie, Serbie et Slovénie), dont huit membres de l'Union européenne (UE), a débouché sur un plan d'action en 17 points. Le contenu de ce plan d'action a été annoncé dans la soirée lors de la conférence de presse à laquelle participait M. Guterres, en compagnie de M. Juncker et de la Chancelière allemande Angela Merkel.

Entre autres mesures décidées durant la réunion, le Haut-Commissaire a salué la Grèce pour avoir accepté non seulement la création de 30.000 places dans des centres d'accueil de réfugiés jusqu'à la fin de 2015, mais aussi pour avoir invité la société civile et les foyers grecs à libérer 20.000 autres places supplémentaires afin de garantir des capacités d'accueil suffisantes pour permettre la réinstallation ultérieure des réfugiés.

« Nous sommes très préoccupés par l'approche de l'hiver et par son impact sur les déplacements très chaotiques le long de la route des Balkans », a par ailleurs déclaré M. Guterres.

A ce titre, le Haut-Commissaire s'est félicité de la décision des Etats, lors de la réunion, de créer 50.000 places supplémentaires le long de la route des Balkans pour accueillir des réfugiés.

M. Guterres a par conséquent salué le consensus obtenu entre Etats lors de la réunion de dimanche, consensus, a-t-il dit, que l'ONU s'engage à appuyer et qui permettra à l'Europe de mieux gérer la crise actuelle.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.