Ban Ki-moon salue la réaffirmation par Israël du statu quo sur l'esplanade des Mosquées

26 octobre 2015

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est félicité dimanche soir de la déclaration du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, qui a réaffirmé l'engagement de son pays à respecter le statu quo sur l'esplanade des Mosquées à Jérusalem, « en théorie comme en pratique ».

Dans un communiqué de presse rendu public par son porte-parole à New York, M. Ban a pris note de l'assurance donnée par le Premier ministre qu'Israël n'a pas l'intention de procéder à une partition des lieux saints de Jérusalem.

Le Secrétaire général a également noté l'intention de M. Netanyahu de respecter « l'importance du rôle particulier attribué au Royaume hachémite de Jordanie », telle que mentionné dans le traité de paix de 1994 entre les deux pays, ainsi que le rôle historique attribué au Roi Abdallah II de Jordanie, en tant que garant des lieux saints musulmans à Jérusalem

Le chef de l'ONU a exprimé le souhait que le renforcement des dispositifs de sécurité entre Israël et le Waqf (la fondation musulmane, sous l'égide de la Jordanie, chargée d'administrer les lieux saints musulmans de Jérusalem) contribue à ce que les visiteurs et fidèles fassent preuve de retenue et de respect envers le caractère sacré de la région.

Le Secrétaire général a aussi souhaité que ces engagements renouvelés sur des bases claires « contribuent à résoudre les préoccupations et à mettre fin à la rhétorique provocatrice qui a entrainé un regain de tension et de violence au cours des dernières semaines ».

« C'est seulement en rétablissant le calme que toutes les parties seront en mesure de recentrer leurs efforts pour restaurer la confiance et créer les conditions sur le terrain, dans la région et à l'étranger d'un retour à des négociations constructives, en vue d'obtenir une solution à deux Etats et de mettre un terme à l'occupation qui a commencé en 1967 », a déclaré M. Ban.

Le Secrétaire général a salué les efforts déployés par le Secrétaire d'État des États-Unis John Kerry, dont les discussions au cours des derniers jours avec le Premier ministre Netanyahu, le Président palestinien Mahmoud Abbas et le Roi Abdullah II de Jordanie ont conduit à la réaffirmation du statu quo.

Par ailleurs, le Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, Nickolay Mladenov, a condamné dimanche dans un communiqué de presse une attaque contre le Dr. Mustafa Barghouthi, un membre du Conseil législatif palestinien et le Secrétaire général du parti politique l'Initiative nationale palestinienne.

Selon la presse, dans la journée de samedi, M. Barghouthi aurait été attaqué par plusieurs assaillants et blessé au visage au moyen d'un objet contondant près de son domicile, à Ramallah.

M. Mladenov a appelé les autorités palestiniennes à faire la lumière sur cet « acte de terreur » et à traduire ses auteurs en justice.

Le Coordonnateur spécial a également appelé à un réduire les tensions dans la région.

« Il est impératif de restaurer l'espoir des Palestiniens dans le fait qu'une fin de l'occupation et une solution négociée à deux Etats sont possibles », a-t-il dit.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Conflit israélo-palestinien : Ban Ki-moon appelle à restaurer un horizon politique

A l'issue d'une série de visites au Moyen-Orient, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a affirmé vendredi que seul le retour à un processus de négociation politique entre Israël et la Palestine permettra de restaurer l'espoir des populations et mettre fin à la flambée de violence actuelle.