L'ONU a 70 ans et demeure un phare pour toute l'humanité

24 octobre 2015

En l'honneur du 70ème anniversaire de l'ONU, samedi 24 octobre, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a souligné que l'Organisation restait un phare pour toute l'humanité et que le drapeau bleu des Nations Unies était une bannière d'espoir.

« Dans tous les pays du monde, le drapeau national est un signe de fierté et de patriotisme. Mais il y a un seul drapeau qui appartient à tous. Ce drapeau bleu de l'Organisation des Nations Unies était une bannière d'espoir pour moi pendant mon enfance dans une Corée en guerre. Soixante-dix ans après sa création, l'Organisation des Nations Unies demeure un phare pour toute l'humanité », a déclaré M. Ban dans un message publié pour la Journée des Nations Unies.

Cette Journée est célébrée chaque année le 24 octobre, jour anniversaire de l'entrée en vigueur en 1945 de la Charte des Nations Unies, le document fondateur de l'Organisation. Cette année, cette Journée coïncide avec les célébrations en l'honneur des 70 ans d'existence de l'ONU.

« Le soixante-dixième anniversaire offre l'occasion de saluer leur dévouement et d'honorer ceux, nombreux, parmi eux qui ont fait le sacrifice suprême dans l'exercice de leurs fonctions », a souligné Ban Ki-moon.

Le chef de l'ONU a en effet rappelé que chaque jour, l'Organisation nourrit les affamés et loge les personnes contraintes de quitter leur foyer, vaccine des enfants qui, autrement, seraient morts de maladies évitables, et défend les droits de l'homme pour tous, sans distinction de race, de religion, de nationalité, de sexe ou d'orientation sexuelle.

« Nos soldats de la paix se trouvent en première ligne dans les conflits ; nos médiateurs amènent les belligérants à la table de paix ; nos travailleurs humanitaires bravent des situations dangereuses pour fournir une aide qui sauve des vies », a-t-il déclaré.

Le Secrétaire général a toutefois reconnu que le monde fait face à de nombreuses crises et que « l'action internationale collective a malheureusement ses limites ».

Néanmoins, a-t-il dit, aucun pays ni organisme ne peut relever seul les défis d'aujourd'hui.

« L'Organisation des Nations Unies œuvre pour l'ensemble des 7 milliards de personnes qui constituent la famille humaine, et prend soin de la terre, notre seul et unique domicile », a déclaré le chef de l'ONU.

A la veille de la Journée des Nations Unies, le Secrétaire général a assisté vendredi à une cérémonie en l'honneur de l'illumination de l'Empire State Building en bleu, qui devait avoir lieu le lendemain dans le cadre de la campagne de célébration des 70 ans de l'Organisation, 'Le Monde en bleu ONU'.

A cette occasion, près de 300 monuments emblématiques dans environ 75 pays, de l'opéra de Sydney en Australie, aux grandes pyramides de Gizeh en Egypte, en passant par la statue du Christ Rédempteur à Rio de Janeiro et à l'Empire State Building à New York, devaient être illuminés en bleu, la couleur des Nations Unies.

Durant la cérémonie, M. Ban a symboliquement fait basculer l'interrupteur censé illuminer l'Empire State Building lors de la Journée des Nations Unies.

« L'Empire State Building est l'un des monuments les plus importants au monde. L'Organisation des Nations Unies est le 'Parlement de l'humanité'. Aujourd'hui, nous sommes rassemblés », a déclaré M. Ban dans un discours, en présence de la Responsable de la ville de New York pour les affaires internationales, Penny Abeywardena, du Directeur général de l'Empire State Building, Joseph Bellina, et du Messager des Nations Unies pour la paix et pianiste, Lang Lang.

Samedi, à l'occasion de la Journée des Nations Unies, M. Ban, le Président de l'Assemblée générale de l'ONU, Mogens Lykketoft, le Président du Conseil de sécurité des Nations Unies pour le mois d'octobre 2015, Roman Oyarzun, et le Président du Conseil économique et social de l'Organisation (ECOSOC), Oh Joon, devaient assister à l'inauguration d'une sculpture dédiée aux Nations Unies à Central Park, en compagnie de hauts responsables de la ville de New York, dont le Commissaire pour les parcs et loisirs, Mitchell Silver.

Conçue par le célèbre artiste espagnol Cristobal Gabarron et intitulée 'Enlightened Universe' ('L'univers illuminé'), cette sculpture interactive est formée d'un globe entouré d'une spirale de 70 figures humaines – une pour chacune des 70 années écoulées depuis que l'ONU a été créée. Le globe central, d'un diamètre de 6.371 millimètres, symbolise la Terre, dont le rayon moyen mesure 6.371 kilomètres. Les 70 figures humaines représentent chacune des valeurs universelles défendues par l'ONU, y compris la liberté, l'égalité, la solidarité, la tolérance, le respect de la nature, la responsabilité partagée, l'éducation et la culture.

Cette installation artistique a pour but d'être interactive, en encourageant le spectateur à marcher à travers les 70 figures humaines. A son arrivée u globe central, le spectateur se retrouve face à des images qui mettent en valeur les réalisations de l'ONU, y compris les 17 Objectifs de développement durables (ODD) récemment adoptés dans le cadre du Programme de développement durable à l'horizon 2030.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Une vague de bleu ONU illumine le monde pour la Journée des Nations Unies

Alors que l'ONU célébre samedi son 70ème anniversaire, près de 300 monuments dans environ 75 pays devaient être illuminés samedi en bleu, la couleur des Nations Unies.