L'ONU s'inquiète de la détérioration de la situation humanitaire à Taëz, au Yémen

23 octobre 2015

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) s'est dit préoccupé vendredi par la détérioration de la situation humanitaire dans la ville de Taëz, au Yémen.

« A Taëz, le 21 octobre, selon les informations dont nous disposons, au moins 15 civils, dont deux enfants et une femme, ont été tués et 73 civils, dont 13 enfants et deux femmes, ont été blessés à la suite de bombardements aveugles par des membres des Comités populaires affiliés aux Houthis », a déclaré un porte-parole du HCDH, Rupert Colville, lors d'un point de presse à Genève.

M. Colville a précisé que, selon des témoins oculaires, plusieurs salves d'obus tirés à partir de la zone d'Al Hawban, sous le contrôle des Houthis, ont ciblé un certain nombre de zones résidentielles de la ville, détruisant partiellement des maisons, des commerces, une clinique et une école.

« Nous sommes préoccupés par la situation humanitaire qui se détériore rapidement à Taëz, une situation qui est largement exacerbée par les points de contrôle mis en place par les Comités populaires affiliés aux Houthis à la périphérie de la ville au mois d'avril », a déploré le porte-parole, précisant que ces points de contrôle limitent la liberté de mouvement de la population civile.

Littéralement assiégée, cette dernière, a indiqué M. Colville, éprouve d'importantes difficultés à se procurer de l'eau potable, dont le prix a augmenté de 300% la semaine dernière. Selon les informations dont dispose le HCDH, les membres des Comités populaires affiliés aux Houthis et les forces armées fidèles à l'ancien Président Ali Abdallah Saleh ont également empêché les commerçants locaux et les résidents de franchir les points de contrôle avec de l'eau, des fruits, des légumes et d'autres produits essentiels.

Le porte-parole du HCDH s'est également dit préoccupé par la détérioration de la situation sanitaire dans la ville, suite à la fermeture du plus grand hôpital de Taëz.

Selon le HCDH, du 26 mars au 16 octobre 2015, 2.577 civils ont été tués et 5.078 autres blessés par le conflit au Yémen.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.