Il faut restaurer l'espoir chez les Palestiniens et les Israéliens, selon l'ONU

22 octobre 2015

A l'occasion d'un débat au Conseil de sécurité de l'ONU consacré à la situation au Moyen-Orient, le Vice-Secrétaire général des Nations Unies, Jan Eliasson, a souligné jeudi combien il était important de restaurer les espoirs de paix chez les Palestiniens et les Israéliens, alors que la région connaît un regain de violence.

« Le conflit israélo-palestinien est une nouvelle fois entré dans une phase dangereuse. L'éruption de violence qui frappe la Cisjordanie, et notamment Jérusalem-Est, ainsi qu'Israël et Gaza, ne montre pas de signes d'apaisement », a noté M. Eliasson lors d'un exposé devant les membres du Conseil.

« Nous condamnons dans les termes les plus forts toutes les attaques contre les Israéliens et les Palestiniens. La récente vague d'attaques au couteau et de fusillades est particulièrement choquante. Il ne peut y avoir de justification à ces actes méprisables », a-t-il ajouté.

Selon M. Eliasson, la visite que le Secrétaire général vient d'effectuer cette semaine dans la région avait un objectif clair : soutenir les efforts collectifs pour faire cesser la violence, réduire les tensions et les incitations à la violence, et commencer à définir un horizon politique qui puisse mener à une paix et une sécurité durables.

« Le Président (palestinien Mahmoud) Abbas et le Premier ministre (israélien Benjamin) Netanyahu ont assuré le Secrétaire général qu'ils s'efforçaient de réduire la violence, en particulier grâce à la poursuite de la coordination en matière de sécurité », a-t-il ajouté. « Mais, même si elles sont importantes, les mesures de sécurité à elles seules ne sont pas suffisantes ».

Le Vice-Secrétaire général a estimé que la priorité était la désescalade de la violence.

« La violence a pour principale source l'absence d'une véritable perspective politique. Chaque mois, nous avons fait part à ce Conseil de la réalité sur le terrain qui est à la source de cette récente explosion de violence. Il faut intensifier les efforts pour restaurer chez les Palestiniens et les Israéliens l'espoir que la paix est encore possible », a-t-il ajouté. « Nous devons réaliser rapidement des progrès pour arriver à une solution négociée à deux Etats ».

Pour arriver à cette solution, M. Eliasson a estimé qu'il fallait changer de politiques afin de renforcer les institutions, l'économie et la sécurité palestiniennes. « Cela créerait les conditions pour le retour des parties prenantes à des négociations sur la substance. Nous avons besoin d'entendre les dirigeants palestiniens répondre de manière sincère aux préoccupations légitimes des Israéliens en matière de sécurité et les voir prendre des mesures pour mettre fin à l'incitation à la violence », a-t-il encore dit.

Le Vice-Secrétaire général a indiqué que les Envoyés du Quatuor sur le Moyen-Orient prévoyaient se rendre en Israël et en Palestine dans les semaines et mois à venir.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Ban Ki-moon rencontre le Roi Abdallah II de Jordanie à Amman

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a rencontré jeudi à Amman le Roi Abdallah II de Jordanie, avec qui il a fait le point sur ses rencontres mardi et mercredi avec les dirigeants israéliens et palestiniens à Jérusalem et Ramallah.