Grèce : des tensions ont éclaté dans un centre de réception bondé à Lesbos, selon le HCR

16 octobre 2015

Les autorités grecques ont averti que sept personnes ont été tuées – dont quatre enfants – dans une collision entre un bateau de passeurs et un bâtiment des garde-côtes grecs au large de Lesbos, a déclaré vendredi le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

La collision entre le navire de patrouille des garde-côtes et un bateau de pêche en bois transportant 38 personnes est survenue au large de la ville côtière de Molyvos au nord-ouest de l'île de Lesbos, selon les informations communiquées par les garde-côtes grecs. Les autorités grecques ont annoncé avoir entamé une enquête sur cet accident.

Dans le cadre d'un incident distinct à Lesbos, plusieurs employés du HCR et d'autres organisations ont été évacués du centre d'enregistrement bondé de Moria à la périphérie de Mytilène, la capitale de l'île, après que des violences y ont éclaté.

Des groupes d'hommes frustrés pour avoir été tenus en respect ont essayé de couper des files d'attente et de forcer leur chemin vers les bureaux. L'enregistrement sur le site a été suspendu vers midi et la police a dû être appelée pour tenter de contenir les troubles, qui se sont aggravés dans la soirée, a précisé le HCR.

« Ces deux incidents, la tragédie maritime et les tensions à Lesbos, soulignent une fois de plus l'urgente nécessité de mettre rapidement en place des installations de réception appropriées en Grèce pour recevoir, aider, enregistrer et filtrer tous les nouveaux arrivants », a déclaré un porte-parole du HCR Adrian Edwards lors d'un point de presse à Genève .

Cette année, plus de 450.000 réfugiés et migrants sont déjà arrivés par la mer en Grèce. Plus de 100 personnes ont péri en tentant la traversée depuis la Turquie vers la Grèce en 2015. Dans toute la Méditerranée, ce sont plus de 3.100 personnes qui ont péri.

Quelque 85 bateaux ont accosté sur l'île de Lesbos pour la seule journée du14 octobre. Selon le HCR, il y en a eu sans doute autant jeudi et durant la nuit, principalement le long de sa rive nord où la distance séparant la Grèce de la Turquie est d'environ 10 kilomètres.

« La hausse des arrivées pourrait résulter de l'amélioration temporaire de la météo, avant le début de l'hiver et la crainte que les frontières européennes pourraient bientôt être fermées », a déclaré le porte-parole.

Lors d'une visite en Grèce plus tôt cette semaine, le chef du HCR António Guterres a déclaré qu'il était absolument essentiel que ce pays reçoive un soutien massif de l'Union européenne pour organiser des services appropriés en termes d'accueil, d'enregistrement et d'examen des dossiers. Ceci s'avère essentiel pour la réussite d'un transfert prévu des réfugiés vers d'autres pays européens, ainsi que pour le retour dans leur pays d'origine des personnes n'ayant pas besoin de protection internationale.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.