Afghanistan : l'ONU s'inquiète des menaces proférées par les Talibans contre certains médias

13 octobre 2015

La Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) a exprimé mardi ses vives inquiétudes face aux récentes menaces proférées par les Talibans, qui ont qualifié certains médias locaux et leurs personnels de cibles potentielles.

Dans un communiqué de presse, la Mission de l'ONU a exhorté toutes les parties au conflit à respecter et protéger le droit à la liberté d'expression.

« Le travail des journalistes est primordial pour fournir des informations indépendantes et justes sur le conflit en cours. Les journalistes doivent se voir garantir le plus haut degré de protection de la part de l'État et des groupes non étatiques », a déclaré la MANUA.

Selon la Mission, la Commission militaire de l'Émirat islamique d'Afghanistan a publié une déclaration, lundi 12 octobre, condamnant les travaux et reportages diffusés par les chaînes de télévision Tolo TV et 1TV, les qualifiant de « cibles », à défaut d'être des médias légitimes.

La MANUA a rappelé que, en vertu du droit international humanitaire, les journalistes afghans ne sont pas des participants aux conflits qu'ils couvrent et, par conséquent, doivent être considérés comme des civils.

Or, a poursuivi la Mission, le droit international humanitaire protège le droit à la liberté d'expression des journalistes et interdit explicitement toute attaque contre des civils, y compris les menaces de violence visant à les terroriser.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Afghanistan : l'ONU condamne le meurtre d'une employée de la MANUA

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, et son Représentant spécial pour l'Afghanistan, Nicholas Haysom, ont condamné lundi le meurtre d'une employée de la Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA), le 12 octobre à Kandahar.