Cameroun : l'ONU condamne deux attentats suicide perpétrés par Boko Haram

12 octobre 2015

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a condamné lundi deux attentats suicide qui ont été perpétrés simultanément à Kangaleri, au Cameroun, le 11 octobre, par des membres présumés de Boko Haram.

Depuis le mois de juillet 2015, le nord du Cameroun a subi quinze attentats suicide distincts qui ont entrainé la mort d'un nombre important de civils, a noté le porte-parole du Secrétaire général dans une déclaration à la presse.

Le chef de l'ONU a présenté ses condoléances aux familles des victimes ainsi qu'au gouvernement et au peuple camerounais. « Rien ne peut justifier de telles violences et assassinats aveugles », a dit son porte-parole.

« Le Secrétaire général réitère sa solidarité avec le peuple camerounais. Il renouvelle le soutien des Nations Unies au gouvernement du Cameroun et aux pays du bassin du lac Tchad dans leur lutte contre le terrorisme, fondée sur le droit international humanitaire, des droits de l'homme et des réfugiés », a-t-il ajouté.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a également condamné ces attentats au Cameroun et ceux également perpétrés au Tchad par Boko Haram.

Dans une déclaration à la presse publiée lundi, les membres du Conseil ont présenté leurs condoléances aux familles et amis de ceux qui ont été tués et blessés et aux peuples et gouvernements du Tchad et du Cameroun.

Le Secrétaire général Ban Ki-moon a également dénoncé dans une déclaration à la presse publiée lundi matin les attentats perpétrés au Tchad.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Nigéria : l'ONU condamne des attentats à la bombe meurtriers dans les faubourgs d'Abuja

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a condamné samedi soir des attentats à la bombe qui ont eu lieu vendredi 2 octobre dans les faubourgs d'Abuja, au Nigéria, ainsi que la série d'attentats-suicides le 1er octobre dans la ville de Maiduguri, la capitale de l'Etat de Borno, qui auraient tous été commis par des éléments du groupe terroriste Boko Haram.