Centrafrique : les organisations humanitaires déterminées à maintenir leur présence

6 octobre 2015

Le Coordonnateur humanitaire, Aurélien A. Agbénonci, a déclaré mardi que les organisations humanitaires étaient déterminées à maintenir leur présence en République centrafricaine, malgré la détérioration de la situation sécuritaire sur le terrain.

« Malgré les contraintes sécuritaires, les acteurs humanitaires continuent à apporter leur assistance à la population affectée. Nous restons fermement déterminés à maintenir notre présence dans le pays et apporter l'aide nécessaire à la population dans les zones ou l'accès humanitaire est possible », a déclaré M. Agbénonci dans une déclaration à la presse publiée par le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Des locaux et résidences d'ONG nationales et internationales ainsi que d'une organisation internationale ont été pillés pendant la soudaine éruption de violence qui a commencé le 26 septembre à Bangui. Les affrontements ont fait 42 morts, 414 blessés et plus de 37.000 personnes ont fui les zones d'affrontements pour se réfugier dans des familles d'accueil et dans 32 sites de déplacement de la capitale centrafricaine.

Environ deux cent personnels humanitaires ont dû être relocalisés temporairement hors de la République centrafricaine, transportés au bord des aéronefs humanitaires, après leur transfert sécurisé de leur lieux de regroupement jusqu'à l'aéroport, a précisé OCHA.

Une centaine de membres des personnels non essentiels ont été relocalisés à la République démocratique du Congo (RDC). Les conditions de sécurité pour les organismes d'aide à Bangui se sont détériorées entravant la liberté de mouvement de travailleurs humanitaires depuis le début de la crise.

« Nous devons continuer les interventions d'urgence. L'accès aux populations déplacées est impératif. Les besoins des personnes déplacées s'accroissent chaque jour et notre seul objectif est de fournir une assistance à ceux qui en ont besoin, indépendamment de leur affiliation politique, race ou appartenance ethnique en suivant les principes humanitaires d'impartialité, indépendance et neutralité », a ajouté M. Agbénonci.

Après les dernières violences il y a plus de 417.000 personnes déplacées dans le pays et environ 2,7 millions de personnes, plus de la moitié de la population, sont dans le besoin urgent d'assistance.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Centrafrique : Stephen O'Brien inquiet de la violence et du pillage de locaux humanitaires

Le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires humanitaires, Stephen O'Brien, s'est déclaré vendredi très inquiet de la récente escalade de la violence en République centrafricaine et du pillage de locaux d'organisations humanitaires.