L'ONU condamne des attaques meurtrières dans la Vieille ville de Jérusalem

4 octobre 2015

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a condamné dimanche dans les termes les plus forts les attaques qui ont eu lieu la veille dans la Vieille ville de Jérusalem, notamment le meurtre de deux membres d'une famille israélienne ainsi que les incidents ultérieurs dans divers quartiers de Jérusalem qui ont fait des blessés israéliens et palestiniens.

Rappelant la récente attaque meurtrière contre une autre famille israélienne en Cisjordanie occupée et à la lumière de la vague de violence et d'extrémisme balayant la région, le Secrétaire général s'est dit profondément préoccupé par le fait que ces incidents signalent une dangereuse tendance vers l'escalade.

« Le Secrétaire général est profondément préoccupé par les déclarations de groupes militants palestiniens, dont le Hamas, louant ces attaques odieuses. Il exhorte tous les dirigeants à condamner la violence et l'incitation à la violence, à maintenir le calme et à faire tout leur possible pour éviter une nouvelle escalade », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse.

« Le Secrétaire général croit fermement qu'une solution juste et durable au conflit ne peut être trouvée qu'en poursuivant une solution négociée à deux Etats. L'ONU est prête à travailler avec toutes les parties pour créer les conditions sur le terrain, dans la région et à l'étranger pour rendre possibles des négociations constructives », a-t-il ajouté.

Selon la presse, la police israélienne a annoncé dimanche 4 octobre l'interdiction pendant deux jours de l'accès à la Vieille ville de Jérusalem aux Palestiniens de Jérusalem-Est, à la suite de d'attaques qui ont coûté la vie à deux Israéliens et dont les auteurs ont été tués.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'ONU appelle au retour au calme à Jérusalem-Est et en Cisjordanie

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) s'est dit préoccupé mardi par la montée des tensions à Jérusalem-Est et en Cisjordanie, en raison de protestations contre les restrictions d'accès qu'imposeraient les autorités israéliennes aux fidèles palestiniens souhaitant entrer dans l'enceinte de la mosquée al-Aqsa, sur l'esplanade des Mosquées.