Le Pakistan propose une nouvelle initiative de paix avec l'Inde sur le Cachemire

30 septembre 2015

Le Premier ministre du Pakistan, Muhammad Nawaz Sharif, a proposé mercredi une nouvelle initiative de paix avec l'Inde concernant la région du Cachemire qui fait l'objet d'un conflit entre les deux pays depuis 1947.

« Aujourd'hui, les violations du cessez-le-feu le long de la Ligne de contrôle s'intensifient, causant des décès parmi les civils, notamment des femmes et des enfants », a dit M. Sharif dans un discours lors du débat général de l'Assemblée générale des Nations Unies.

« C'est pourquoi je veux me servir de cette opportunité aujourd'hui pour proposer une nouvelle initiative de paix avec l'Inde, en commençant par les mesures les plus simples à mettre en œuvre », a-t-il ajouté.

Le Premier ministre pakistanais a proposé tout d'abord que les deux pays formalisent et respectent le cessez-le-feu le long de la Ligne de contrôle au Cachemire et appelé un élargissement du Groupe d'observateurs militaires des Nations Unies en Inde et au Pakistan (UNMOGIP) pour surveiller le respect du cessez-le-feu.

Il a aussi proposé que le Pakistan et l'Inde réaffirment leur engagement à ne pas utiliser la force ou à ne pas menacer de le faire « en toutes circonstances ». « Troisièmement, des mesures doivent être prises pour démilitariser le Cachemire », a-t-il ajouté.

Muhammad Nawaz Sharif a enfin proposé « un retrait mutuel inconditionnel du glacier de Siachen, le champ de bataille le plus élevé au monde ».

S'agissant des relations du Pakistan avec son voisin l'Afghanistan, le Premier ministre pakistanais a estimé que celles-ci ont connu « une transformation positive après l'avènement du gouvernement d'unité nationale à Kaboul ».

« En réponse à la demande du gouvernement afghan et avec le soutien de la communauté internationale, le Pakistan a fait d'énormes efforts pour faciliter le processus de réconciliation afghan. Un dialogue s'est ouvert entre le gouvernement afghan et les Talibans, ce qui était sans précédent », a-t-il souligné.

Le Premier ministre a dit que son pays continuerait ses efforts dans ce sens mais qu'il ne pouvait le faire que s'il recevait « la coopération nécessaire du gouvernement afghan ». « Les tensions entre l'Afghanistan et le Pakistan ne sont dans l'intérêt d'aucun des deux pays », a-t-il ajouté.

Aidez-nous à connaître votre opinion sur ONU Info et à répondre à vos besoins : prenez 4 minutes pour répondre à notre sondage!

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.