La Turquie appelle la communauté internationale à l'unité pour affronter la crise des réfugiés syriens

30 septembre 2015

Le Premier ministre de Turquie, Ahmet Davutoglu, a appelé mercredi la communauté internationale à l'unité pour affronter la crise des réfugiés syriens, rappelant que son pays accueillait plus de 2 millions de Syriens ayant fui leur propre pays.

« En fournissant une protection à plus de deux millions de Syriens et à 200.000 Iraquiens, la Turquie accueille maintenant le plus grand nombre de réfugiés au monde », a dit M. Davutoglu dans un discours lors du débat général de l'Assemblée générale.

« Et nos portes resteront ouvertes. Nous accueillons ceux qui fuient la guerre et les persécutions. Jusqu'à maintenant, nous avons investi huit milliards de dollars, avec des contributions internationales ne s'élevant qu'à 417 millions de dollars », a-t-il ajouté.

Le Premier ministre turc a donné quelques chiffres montrant l'ampleur de l'assistance fournie par son pays aux réfugiés syriens : 280.000 opérations chirurgicales ont été effectuées sur cette population, 230.000 enfants syriens reçoivent une éducation formelle et 460.000 autres seront intégrés au système éducatif turc d'ici la fin de l'année.

Selon M. Davutoglu, la tragédie syrienne « de prendra pas fin tant que le peuple de Syrie n'aura pas de gouvernement légitime qui représente véritablement sa volonté ». « Jusque-là, la communauté internationale doit agir rapidement pour lui fournir la sécurité dans leur pays, une 'zone de sécurité', exempte de bombardements aériens par le régime et d'attaques terrestres par Daech et par d'autres organisations terroristes », a-t-il ajouté.

« Le vide actuel créé à nos frontières méridionales à la suite de la crise en Syrie sert les terroristes, qui ont aussi ciblé la Turquie. Ceci est une menace qui a le potentiel de se propager à l'ensemble de la région et au-delà », a prévenu le Premier ministre turc.

Il a souligné les efforts de son pays pour lutter contre les groupes terroristes, « dont Daech et le PKK ». « Nos efforts de lutte contre le terrorisme et notre contribution à la coopération internationale à cette fin sont bien connus de nos partenaires. Et nous attendons de nos alliés, partenaires et amis qu'ils continuent à afficher leur soutien et leur solidarité avec la Turquie, clairement et publiquement », a-t-il dit.

S'agissant des combattants terroristes étrangers, il a estimé qu'il fallait traiter le problème « à la source ».

Il a jugé crucial le renforcement de la coopération internationale en matière d'échange d'informations et a regretté la persistance des lacunes dans ce domaine. « De notre côté, nous avons inclus plus de 20.000 personnes sur notre liste d'interdiction d'entrée depuis 2011 et expulsé plus de 2.000 personnes cherchant à rejoindre ou revenant de zones de conflit au-delà de nos frontières », a-t-il expliqué.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Ban Ki-moon compte sur la participation active des chefs d'Etat au futur Sommet humanitaire mondial

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé mercredi les Etats membres à participer activement aux discussions sur la façon de combler le fossé grandissant entre les besoins humanitaires dans le monde et les ressources disponibles pour y répondre.