La Tunisie juge nécessaire des efforts pour mettre fin aux conflits qui alimentent le terrorisme

29 septembre 2015

Le chef du gouvernement de la Tunisie, Habib Essid, a jugé mardi que la communauté internationale devait faire des efforts pour mettre fin aux conflits qui alimentent le terrorisme.

Dans un discours prononcé lors du débat général de l'Assemblée générale des Nations Unies, M. Essid a rappelé que les changements régionaux, rapides et successifs des dernières années, avaient aggravé la menace terroriste qui pèse sur la stabilité de nombre d'États dont la Tunisie.

Il a cité les deux attentats contre le musée Bardo à Tunis et contre la ville de Sousse, qui étaient, a-t-il dit, des « tentatives désespérées » pour saper l'approche de modération et tolérance prise par son pays et nuire à son économie en ciblant son secteur touristique, vital.

La prévalence du terrorisme et de l'extrémisme désormais partout dans le monde suppose, selon lui, une nouvelle approche pour le contrer de façon multilatérale. Pour cette raison, M. Essid a renouvelé l'appel lancé ici au Siège de l'ONU en faveur d'une conférence de haut niveau contre le terrorisme « afin d'unifier les efforts internationaux contre ce fléau ».

La communauté internationale doit aussi multiplier les efforts pour mettre un terme aux conflits qui encouragent le terrorisme, a-t-il ajouté en évoquant « la cause palestinienne qui demeure au cœur des préoccupations de la Tunisie ».

En Libye, a-t-il poursuivi, « le peuple frère » voit également sa sécurité menacée et, avec elle, celle de ses voisins dont la Tunisie. Il a souhaité un accord politique et l'instauration d'un gouvernement d'unité nationale dans ce pays. La présence de Daech en Libye appelle davantage de coopération entre les États voisins, ainsi que le soutien de la communauté internationale pour endiguer la menace.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'ONU condamne trois attentats meurtriers en Tunisie, au Koweït et en France

Plusieurs hauts responsables des Nations Unies ont condamné dans les termes les plus vifs les trois attaques terroristes meurtrières survenues vendredi en Tunisie, au Koweït et en France.