Le Président du Yémen dénonce les destructions dans la ville d'Aden

29 septembre 2015

Le Président du Yémen, Abdrabuh Mansour Hadi Mansour, a dénoncé, mardi devant l'Assemblée générale des Nations Unies, les destructions infligées à la ville yéménite d'Aden par les milices houthies, qu'il a qualifiées de « criminelles ».

Se déclarant consterné de voir le degré de destruction subie par la ville, M. Mansour, dont le gouvernement est soutenu par la coalition menée par l'Arabie saoudite, a affirmé que le nombre des morts atteignait 1.300 et celui des blessés 11.150.

Le Président yéménite a relaté les différentes étapes du processus politique en cours, saluant l'appui politique de la communauté internationale et de l'ONU.

La tragédie, que l'on peut qualifier de « génocide » à Aden et dans d'autres villes, « constitue une tentative désespérée visant à imposer le modèle iranien par la force », a déclaré M. Mansour. Il a dénoncé la politique d'expansion des milices houthies vers les pays voisins, qui mettent ainsi à mal la paix et la sécurité nationale, régionale et internationale.

De plus grands efforts internationaux sont nécessaires pour réduire la tragédie humaine en cours, pour que le Yémen et les Yéménites ne tombent pas dans l'oubli, a encore dit M. Mansour. Bien que les Nations Unies aient lancé un appel à l'aide humanitaire au Yémen, les contributions demeurent insuffisantes par rapport aux nombreux besoins. M. Mansour a lui-même lancé un appel aux pays donateurs pour qu'ils fournissent leur assistance.

Il a mis l'accent sur le mécanisme de surveillance des convois humanitaires visant à garantir le retour à une vie économique normale, ainsi que l'accès de l'aide humanitaire par tous les ports yéménites. Il a réaffirmé que tous les efforts de règlement pacifique et politique sont à appuyer. Il a demandé aux rebelles de déposer les armes, de faire prévaloir la raison et d'œuvrer de façon sincère à appliquer la résolution 2216 (2015) du Conseil de sécurité.

Adoptée en avril, cette résolution souligne la nécessité d'une reprise rapide du dialogue en vue d'une solution politique inclusive. Elle impose un embargo sur les armes à destination des Houthis et de leurs alliés.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.