Le Japon plaide pour une réduction générale des arsenaux nucléaires, 70 ans après Hiroshima

29 septembre 2015

Le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, a plaidé mardi pour une réduction générale des arsenaux nucléaires mondiaux, dans son discours devant l'Assemblée générale des Nations Unies coïncidant avec le 70ème anniversaire de la création de l'ONU mais aussi des bombardements atomiques sur Hiroshima et Nagasaki.

« La réduction des armements nucléaires devrait se poursuivre sans répit entre les Etats-Unis et la Russie », a déclaré M. Abe. « Mais le Japon continuera d'affirmer avec véhémence que les autres Etats possesseurs d'armes nucléaires devraient, eux aussi, s'engager dans la voie d'une réduction de leurs arsenaux », a-t-il ajouté.

Le Japon, seule nation à avoir subi une attaque nucléaire, « est déterminé à parvenir à une élimination totale des armes nucléaires », a-t-il affirmé. Pour ce faire, le Japon « a entrepris de rédiger un projet de résolution visant à promouvoir une action concertée de la communauté internationale dans ce but », a-t-il indiqué.

M. Abe a affirmé ne pas douter que ce projet de résolution recevrait le soutien d'un grand nombre de pays, tout en déplorant que « dans certaines régions, il semble y avoir une augmentation des arsenaux nucléaires sans aucune transparence ». En outre cette année, a-t-il relevé, « la Conférence de suivi des Etats parties au Traité de non-prolifération des armes nucléaires (TNP) n'a pas fixé de directives pour les futures étapes du désarmement nucléaire et de la non-prolifération ».

M. Abe a également indiqué que son pays restait prêt à coopérer avec les autres nations afin de trouver une solution globale aux problèmes subsistant entre la communauté internationale et la Corée du Nord, y compris les questions des enlèvements de personnes, des armements nucléaires et des missiles.

M. Abe a par ailleurs exalté le travail accompli par le Japon dans le cadre des activités de l'ONU, dans des domaines comme l'édification d'institutions étatiques, l'aide humanitaire, la promotion des droits des femmes et le maintien de la paix. Il a promis notamment que l'assistance aux réfugiés et aux personnes déplacées à l'intérieur de leur pays en Syrie et en Iraq serait cette année d'environ 810 millions de dollars, soit le triple du montant fourni l'année dernière.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.