L'ONU condamne des frappes aériennes meurtrières sur un mariage dans un village au Yémen

28 septembre 2015

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a condamné lundi des frappes aériennes sur une cérémonie de mariage dans le village de Wahijah, près de la ville portuaire de Mokha, au bord de la mer Rouge, au Yémen, qui auraient fait au moins 135 morts.

Le Secrétaire général a présenté « ses sincères condoléances et sa sympathie aux familles des victimes et souhaité un prompt rétablissement aux personnes blessées », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse.

« Le Secrétaire général a toujours déclaré qu'il n'y avait pas de solution militaire au conflit au Yémen. Sa poursuite ne fera qu'empirer les souffrances humaines et les destructions. Plus tôt aujourd'hui, devant l'Assemblée générale des Nations Unies, il a condamné le mépris manifesté par tous les côtés pour la vie humaine », a ajouté le porte-parole.

Le chef de l'ONU a demandé à nouveau à toutes les parties impliquées dans le conflit yéménite, à l'intérieur et à l'extérieur du pays, de cesser immédiatement toutes les opérations militaires et de résoudre tous les différends par des négociations pacifiques facilitées par son Envoyé spécial.

« Toute attaque intentionnelle contre des civils est considérée comme une violation grave du droit international humanitaire. Les violations du droit international devraient être faire l'objet d'enquêtes par des mécanismes rapides, efficaces, indépendants et impartiaux pour assurer la reddition de comptes », a dit le porte-parole.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.