Afghanistan : l'ONU condamne une attaque par les Talibans contre la ville de Kunduz

28 septembre 2015

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a condamné lundi une attaque revendiquée par les Talibans contre la ville de Kunduz, dans le nord de l'Afghanistan.

« Ces attaques contre des civils et des installations civiles sont une violation flagrante des droits humains internationaux et du droit humanitaire », a dit le porte-parole du Secrétaire général dans une déclaration à la presse.

L'attaque contre Kunduz fait suite à un attentat suicide par des éléments anti-gouvernementaux contre des joueurs de volley-ball dans la province de Paktika le 27 septembre, qui a tué au moins 17 civils, dont 15 enfants, et blessé au moins 60 autres.

« Le Secrétaire général transmet au gouvernement de l'Afghanistan sa plus profonde sympathie et ses plus sincères condoléances aux familles de toutes les victimes et souhaite un prompt rétablissement aux blessés », a dit le porte-parole.

« Le Secrétaire général souligne la nécessité d'un règlement pacifique des différends, dans l'intérêt de la construction d'un avenir meilleur et plus stable pour le peuple afghan et la région dans son ensemble », a-t-il ajouté.

Plus tôt dans la journée, la Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) avait condamné l'attentat suicide meurtrier survenu dans la province de Paktika.

Selon un communiqué de presse rendu public à Kaboul par la MANUA, un kamikaze a fait détoner un engin explosif improvisé lors d'un match de volleyball.

« Une attaque visant délibérément un groupe de civils en train de jouer au volleyball est un acte dénué d'humanité et une violation flagrante du droit national et international », a déclaré le Représentant spécial adjoint du Secrétaire général pour l'Afghanistan et chef par intérim de la MANUA, Tadamichi Yamamoto.

« Cette attaque reflète la volonté de détruire des vies et de semer la terreur parmi la population civile », a-t-il déploré.

La MANUA a rappelé que les attaques dirigées contre des civils et des lieux peuplés de civils constituent de graves violations du droit international humanitaire, droit que les parties au conflit armé, y compris tous les éléments anti-gouvernementaux, doivent impérativement respecter.

M. Yamamoto a exprimé au nom de la Mission ses condoléances aux familles des personnes tuées pendant l'attentat et a souhaité un prompt rétablissement aux blessés.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Afghanistan : l'envoyé de l'ONU appelle à relancer les pourparlers de paix

A l'occasion d'une réunion du Conseil de sécurité consacrée à la situation en Afghanistan, le Représentant spécial du Secrétaire général dans ce pays, Nicholas Haysom, a appelé jeudi à une relance des pourparlers de paix.