L'ONU-Femmes salue l'engagement du secteur privé en faveur de l'égalité des sexes

26 septembre 2015

D'importantes multinationales et fondations privées, dont Unilever et la Fondation Bill et Melinda Gates, se sont engagées samedi à allouer des millions de dollars à la promotion de l'égalité des sexes, s'est félicité l'ONU-Femmes.

Ces promesses de financement ont été réalisées dans le cadre d'un Forum des hommes d'affaires et des philanthropes (Business and Philantropy Leader's Forum) organisé par l'agence de l'ONU dédiée à la promotion de l'égalité des sexes et à l'autonomisation des femmes. Les fonds seront destinés à combler le fossé financier existant entre les sexes, qui entrave le progrès économique et social des femmes et des filles à travers le monde.

« Il ne peut y avoir d'égalité des sexes sans investissement et sans volonté de sortir du statu quo », a déclaré dans un communiqué de presse Phumzile Mlambo-Ngcuka, la Directrice exécutive d'ONU-Femmes. « Afin que 2030 soit la date d'expiration de toutes les formes de discrimination basée sur le sexe, dans tous les domaines, toutes les entreprises vont devoir accroître leurs investissements essentiels dans l'égalité des sexes », a-t-elle ajouté.

Le Forum s'inscrivait dans le cadre du Sommet du développement durable qui se déroulait du 25 au 27 septembre au siège de l'Organisation, à New York. La veille, le Sommet s'était ouvert sur l'adoption par les 193 Etats membres de l'ONU du nouveau Programme de développement durable à l'horizon 2030, conçu pour parachever au cours des 15 prochaines années les efforts entamés dans le cadre des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). Parvenir à l'égalité des sexes est l'un des 17 Objectifs de développement durable (ODD) figurant dans le Programme.

Co-organisé par le groupe chinois Alibaba et la fondation Bill et Melinda Gates, le Forum a reçu des contributions de 5 millions et 1 million de dollars de ces deux organisations, respectivement, a annoncé l'ONU-Femmes, ajoutant que d'autres contributions ont été offertes par des institutions variées.

« Parvenir à l'égalité entre les sexes d'ici à 2030 est un objectif ambitieux mais réaliste à l'époque moderne et le secteur privé a un rôle essentiel à jouer », a déclaré de son côté le président d'Alibaba, Jack Ma. « A Alibaba, nous croyons que la technologie a la capacité de permettre aux femmes d'exceller dans l'économie d'aujourd'hui et de demain. Avec des partenaires tels que l'ONU-Femmes, nous continuerons à créer des possibilités économiques pour des millions de femmes entrepreneuses dans le monde », a-t-il ajouté.

« Les femmes sont un moteur de progrès pour nous tous lorsqu'elles réclament de meilleurs soins de santé et de meilleures chances pour leurs enfants et une plus grande équité pour tous », a quant à elle estimé Melinda Gates, Vice-présidente de la Fondation Gates, également présente à l'évènement.

Unilever, qui s'est fixé pour but d'autonomiser cinq millions de femmes dans le monde d'ici à 2020, a également apporté son soutien afin d'accroître les possibilités pour les femmes dans l'économie mondiale, de réduire le travail domestique non payé et d'assurer la sécurité des femmes et des filles.

« L'égalité entre les sexes constitue aussi une chance considérable pour la croissance économique et pour les affaires », a déclaré le PDG de la compagnie, Paul Polman, qui a récemment remporté un prix décerné par l'ONU dans le domaine de l'environnement pour son action de plaidoyer en faveur de modèles économiques plus durables.

Parmi les autres groupes participant au forum, figuraient notamment Coca-Cola, Cisco, Infosys, Itaipu, MasterCard, H&M, Citibank, State Bank of India et les fondations Ford, General Electric et Dangote (Nigéria).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Des experts de l'ONU appellent à faire davantage pour protéger la santé et les droits sexuels et reproductifs des femmes

A la veille du Sommet sur le développement durable des Nations Unies, un groupe composé d'experts des droits de l'homme de l'ONU et de divers organismes régionaux a exhorté jeudi les Etats à renouveler leurs engagements en faveur de la protection de la santé et des droits sexuels et reproductifs des femmes.