Ban Ki-moon annonce 25 milliards de dollars de contributions pour mettre fin aux décès évitables

26 septembre 2015

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a annoncé samedi avoir reçu plus de 25 milliards de dollars de promesses de contribution sur cinq ans pour aider à mettre fin aux décès évitables des mères, des enfants et des adolescents dans le monde d'ici à 2030.

Ces promesses de contribution ont été obtenues dans le cadre de l'initiative 'Stratégie mondiale pour la santé de la femme, de l'enfant et de l'adolescent', dont le lancement officiel devrait avoir lieu samedi après-midi au cours d'une cérémonie organisée au siège de l'ONU, à New York, en présence du Secrétaire général. Cette initiative s'inscrit dans le cadre du Programme des Nations Unies pour le développement durable à l'horizon 2030, adopté vendredi par les 193 Etats membres des Nations Unies à l'ouverture d'un Sommet international de trois jours.

« La Stratégie mondiale pour la santé de la femme, de l'enfant et de l'adolescent, que je suis fier de lancer aujourd'hui, aidera à construire des sociétés résilientes et en bonne santé », a déclaré M. Ban dans un communiqué de presse rendu public quelques heures avant la cérémonie officielle de lancement de cette initiative.

Placée sous l'égide de l'initiative 'Chaque femme, chaque enfant' avec l'appui technique de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), cette Stratégie constitue une feuille de route pour mettre fin à l'ensemble des décès évitables de mères, d'enfants et d'adolescents d'ici à 2030, et améliorer leur santé et leur bien-être. Basée sur la Stratégie mondiale pour la santé de la femme et de l'enfant de 2010 à 2015, initiée par l'ONU, elle permettra de prévoir un cadre de développement plus intégré, au sein duquel tous les pays recevront un appui pour atteindre les objectifs en matière de santé du nouveau Programme de développement durable.

Plusieurs chefs d'Etat et de gouvernement, ainsi que des représentants d'organisations internationales, du secteur privé, de fondations, de la société civile, et d'institutions universitaires et de recherche ont d'ores et déjà exprimé leur soutien à la Stratégie.

« Alors que nous effectuons la transition entre les Objectifs du millénaire pour le développement et le Programme de développement durable à l'horizon 2030, nous pouvons être fiers des progrès réalisés », a notamment déclaré, selon le communiqué de presse, la Présidente du Partenariat pour la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants, Graça Machel. « L'initiative 'Chaque femme, chaque enfant' a accompli beaucoup au cours des cinq dernières années mais nous avons encore beaucoup à faire pour s'assurer qu'aucune femme, aucun enfant, aucun adolescent ne soit négligé. Avec le Programme de développement durable, nous semons les graines d'un profond changement ».

« Quand la santé des femmes et des enfants s'améliore, la vie s'améliore à tous points de vue », a quant à lui déclaré le fondateur de Microsoft, Bill Gates, à propos de l'initiative. « Une meilleure santé mène à une meilleure éducation et à de meilleures perspectives économiques, ce qui permet une plus grande prospérité ».

« Investir dans les adolescentes est de nature à changer la donne et à assurer le succès de la Stratégie mondiale pour la santé de la femme, de l'enfant et de l'adolescent », a de son côté déclaré le Directeur exécutif du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA), Babatunde Osotimehin.

Parmi les promesses de contribution annoncées samedi par le chef de l'ONU, figurent notamment celles des Etats-Unis (3,3 milliards de dollars), du Canada (2,6 milliards), de la Suède (2,5 milliards), de l'Allemagne (1,3 milliard), de la Norvège (420 millions), des Pays-Bas (326 millions) et de la Corée du Sud (300 millions).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

La baisse de la mortalité infantile a sauvé la vie de 48 millions d'enfants depuis 2000, selon l'UNICEF

En l'espace d'une génération, la baisse du taux de mortalité infantile dans le monde a plus que doublé, ce qui a permis de sauver 48 millions d'enfants de moins de cinq ans depuis 2000, année où les gouvernements se sont engagés à réaliser les Objectifs du Millénaire pour le développement, selon un nouveau rapport publié par le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF).