Ukraine : l'ONU condamne la suspension des opérations humanitaires dans l'est du pays

25 septembre 2015

L'ONU a condamné la décision prise cette semaine par les autorités de fait de deux villes de l'est de l'Ukraine de suspendre les opérations humanitaires et, pour l'une d'entre elles, d'expulser le personnel de l'ONU et des ONG internationales présents sur le terrain.

« Je suis alarmé par les informations selon lesquelles les autorités de fait dans l'est de l'Ukraine ont ordonné aux agences des Nations Unies à Louhansk d'interrompre leurs opérations et de quitter la zone d'ici demain, le 25 septembre », a déclaré le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d'urgence des Nations Unies, Stephen O'Brien, dans un communiqué de presse rendu public jeudi soir à New York.

Cette décision, a-t-il précisé, fait suite au rejet par ces mêmes autorités de fait des demandes d'autorisation effectuées par les agences onusiennes et ONG internationales présentes à Louhansk afin de continuer à travailler dans la zone.

Plusieurs ONG internationales ont également été informées qu'elles doivent quitter le territoire d'ici le 26 septembre, a ajouté le Secrétaire général adjoint.

« Je suis également très préoccupé par la situation concernant le processus d'accréditation et d'enregistrement des ONG internationales à Donetsk », a par ailleurs déclaré M. O'Brien, précisant que les opérations de l'ONU dans la ville ont été suspendues dans l'attente d'une décision des autorités de fait de la ville quant à leur reprise potentielle.

« Les autorités de fait, aussi bien à Louhansk qu'à Donetsk, ont l'obligation de permettre et de faciliter un accès humanitaire rapide et sans entraves », a affirmé le Secrétaire général adjoint, ajoutant que leur incapacité prolongée à s'astreindre à cette obligation constitue une violation flagrante du droit international humanitaire.

La suspension de presque tous les programmes humanitaires à Louhansk et Donetsk depuis la mi-juillet 2015 met de nombreuses vies en danger et contribue à la précarisation d'environ 3 millions de personnes dans la région à l'approche que l'hiver, a déploré M. O'Brien, soulignant que près de 16.000 tonnes d'aide humanitaire sont actuellement en attente de pourvoir être livrées.

En outre, a précisé le Coordonnateur des secours d'urgence, les hôpitaux sont dans l'incapacité de fonctionner par manque d'anesthésiques et la vie de nombreux patients est en péril en raison de l'absence de médicaments essentiels, tels que l'insuline et les vaccins contre la tuberculose. De plus, environ 150.000 personnes ne peuvent pas recevoir les distributions alimentaires mensuelles dont elles ont besoin pour survivre, et 1,3 million de personnes ont un accès à l'eau menacé.

« Je demande aux autorités de fait de Louhansk et de Donetsk de permettre la reprise immédiate des opérations des Nations Unies et des ONG internationales », a déclaré M. O'Brien, tout en appelant également les Etats bénéficiant d'une influence sur ces autorités de fait à en user pour permettre la reprise immédiate de l'aide humanitaire dans la région.

De son côté, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a également condamné la décision d'expulser le personnel humanitaire, y compris le sien, de Louhansk.

« Plus de deux millions d'Ukrainiens ont été déplacés à l'intérieur et à l'extérieur du pays depuis le début du conflit et ils ont besoin de nourriture, d'abris, de soins de santé et de toute autre assistance essentielle », a déclaré vendredi un porte-parole du HCR, Adrian Edwards, lors d'un point de presse à Genève.

Le maintien du personnel humanitaire sur place est d'autant plus essentiel, a ajouté M. Edwards, que les personnes vivant dans les zones touchées par le conflit ont été sévèrement touchés par les destructions de logements et d'infrastructures, ainsi que par la dégradation des services.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Ukraine : le nombre de victimes civiles augmente, selon un rapport de l'ONU

Près de 8.000 personnes au total ont perdu la vie en raison du conflit dans l'est de l'Ukraine depuis la mi-avril 2014, indique un nouveau rapport de la Mission de surveillance des droits de l'homme de l'ONU dans le pays, publié mardi.