Burkina Faso : le Conseil de sécurité se félicite du rétablissement au pouvoir des autorités de transition

25 septembre 2015

Les Etats membres du Conseil de sécurité ont salué jeudi soir le rétablissement au pouvoir la veille au Burkina Faso du Président Michel Kafando et des autorités de transition, une semaine après le coup d'Etat.

Dans une déclaration à la presse, les membres du Conseil ont exhorté « tous les acteurs au Burkina Faso à s'abstenir de tout recours à la violence » et ont « félicité ceux qui ont fait preuve de retenue à cet égard » lors de la crise.

Ils ont appelé « à la reprise sans retard du processus de transition, y compris à la tenue d'élections libres, équitables et crédibles, en conformité avec la Constitution et la Charte de la Transition du Burkina Faso ».

Les 15 membres du Conseil ont « salué l'engagement des chefs d'Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'ouest (CEDEAO), ainsi que les efforts de l'Union africaine, en vue de trouver une solution à la crise et de restaurer l'ordre constitutionnel au Burkina Faso ». Ils ont également réitéré à cet égard leur soutien au Représentant spécial du Secrétaire général pour l'Afrique de l'ouest, Mohamed Ibn Chambas.

La tentative de coup d'Etat, commencée le 16 septembre dernier, avait été rejetée unanimement et sans ambiguïté par la communauté internationale tout entière.

Grâce à une médiation menée par plusieurs chefs d'Etat africains, le Président Kafando a été réinstallé au pouvoir à Ouagadougou le 23 septembre. Le chef des putschistes, le général Gilbert Diendéré, avait signé la veille un accord avec l'armée dans lequel il a acceptait de déposer les armes.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.