L'ONU appelle les Etats à mettre l'accent sur la mise en œuvre du futur programme de développement

22 septembre 2015

A trois jours du Sommet des Nations Unies sur le développement durable, une haute responsable de l'Organisation a appelé mardi les Etats membres à mettre l'accent sur la mise en œuvre du nouveau programme de développement qui devrait y être adopté.

Plus de 150 dirigeants mondiaux sont attendus pour assister à ce Sommet qui aura lieu du 25 au 27 septembre au Siège de l'ONU à New York, afin d'adopter officiellement un nouveau programme de développement durable pour les 15 prochaines années.

« Nous devons commencer les 15 prochaines années sur une note d'optimisme, car je crois véritablement possible d'atteindre les objectifs du programme d'ici 2030 », a déclaré la Conseillère spéciale du Secrétaire Général de l'ONU pour le programme de développement durable, Amina Mohammed, lors d'une conférence de presse au siège de l'ONU.

Intitulé « Transformer notre monde : le Programme de développement durable à l'horizon 2030 », le programme comporte 17 Objectifs de développement durable (ODD), conçus pour parachever d'ici à 2030 les efforts entamés dans le cadre des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). Ces derniers avaient été lancés en 2000 en vue notamment d'éradiquer l'extrême pauvreté dans le monde d'ici 2015.

Lors de la Conférence des Nations Unies sur le développement durable en 2012 à Rio, les pays avaient constaté le succès global des OMD, tout en reconnaissant également la nécessité d'élaborer un nouveau programme de développement pour l'après 2015.

« Tout en intégrant les éléments non réalisés des OMD afin de les parachever, ce nouveau programme comprend également des problématiques nouvelles auxquelles nous sommes aujourd'hui confrontés », a ajouté la Conseillère spéciale.

A bien des égards, en effet, les 17 ODD et leurs 169 cibles ont une portée plus large que les 8 OMD et leurs 21 cibles. Là où ces derniers étaient centrés principalement sur des thématiques sociales, les ODD couvrent l'ensemble des dimensions du développement durable, à savoir la croissance économique, l'intégration sociale et la protection de l'environnement.

« C'est aussi un accord universel applicable à tout le monde », a précisé la Conseillère spéciale.

Du point de vue géographique, les OMD ciblaient essentiellement les pays en développement, en particulier les plus pauvres, alors que les ODD seront applicables aussi bien aux pays riches qu'aux pays pauvres. Le premier d'entre eux, par exemple, l'ODD N°1, se propose d'éradiquer la pauvreté sous toute ses formes, et non pas seulement l'extrême pauvreté.

« Nous n'aurons plus de conversation basée sur une thématique Nord-Sud et ce que le Nord peut faire pour le Sud, mais sur ce que nous pouvons faire les uns pour les autres », a salué Mme Mohammed.

Enfin, à l'inverse des OMD, qui avaient été élaborés par un groupe d'experts à huis clos, ce nouveau programme est le résultat d'un processus de négociation qui a impliqué les 193 Etats membres des Nations Unies et la participation de la société civile.

« Pour parvenir à réaliser ces nouveaux objectifs, ne laisser personne de côté est d'une importance capitale », a déclaré la Conseillère spéciale, tout en appelant les Etats membres à aller au-delà de la simple adoption du programme pour se concentrer sur sa mise en œuvre.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'ONU veut parachever les Objectifs du Millénaire dans le cadre du nouveau programme de développement

A l'occasion de la publication d'un rapport sur les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), le Secrétaire général Ban Ki-moon a appelé vendredi la communauté internationale à se ranger derrière le nouveau programme de développement pour mener à leur terme les OMD inachevés.