Le Président de l'Assemblée générale appelle tous les pays à aider à résoudre la crise des réfugiés

21 septembre 2015

Le nouveau Président de l'Assemblée générale des Nations Unies, Mogens Lykktoft, du Danemark, a appelé lundi tous les pays à contribuer à résoudre la crise mondiale des réfugiés, alors que la communauté internationale célèbre la Journée internationale de la paix.

A l'occasion de sa première conférence de presse depuis sa prise de fonctions, mardi dernier, en tant que Président de la 70ème session de l'Assemblée générale, M. Lykketoft a appelé les Etats membres de l'ONU à être à la hauteur de leurs obligations internationales et à prendre des décisions courageuses pour répondre aux besoins des réfugiés dans le monde.

« Le monde n'a pas connu une crise humanitaire mondiale de cette ampleur depuis la Seconde Guerre mondiale et avec l'hiver qui approche dans l'hémisphère nord, cela ne peut qu'empirer », a-t-il averti.

« Les histoires tragiques et les images déchirantes que nous voyons dans les médias ne sont que la pointe émergée de l'iceberg », a-t-il ajouté. « Ceci est une crise mondiale. Et cela exige une solution mondiale ».

Selon lui, les pays riches devraient soit accueillir davantage de réfugiés ou donner plus d'argent pour les aider, et de préférence faire les deux. « Dire non aux deux n'est pas une option », a-t-il dit.

Lors de sa première semaine en fonction, M. Lykketoft a discuté de la crise des réfugiés avec plusieurs États membres concernés. Il a l'intention de convoquer prochainement une réunion de l'Assemblée générale sur cette question, à la suite d'une réunion de haut niveau organisée par le Secrétaire général de l'ONU le 30 septembre.

« La majorité des personnes fuyant la guerre et la violence sont des réfugiés et ont le droit de demander l'asile sans aucune forme de discrimination. Ce n'est pas un crime de chercher refuge et asile. L'avenir de millions de femmes, d'hommes et d'enfants est en jeu », a souligné le Président de l'Assemblée générale.

M. Lykketoft a déclaré qu'il avait l'intention de discuter de la question avec le Pape François lors de sa visite à l'ONU vendredi.

« La situation des réfugiés et des migrants arrivant en Europe en provenance du Moyen-Orient et de l'Afrique me préoccupe. J'ai déjà souligné la responsabilité individuelle et collective des Etats européens à réagir de façon responsable et humaine. J'encourage aussi d'autres pays à démontrer leur sens de l'humanité et à participer à des programmes de réinstallation volontaires », a ajouté M. Lykketoft.

« Nous devons nous assurer que les pays touchés par l'arrivée de réfugiés, en particulier les pays voisins de la Syrie, reçoivent le soutien et l'assistance nécessaires pour répondre aux besoins de ces populations vulnérables. Nous devons également veiller à ce que l'ONU et les agences humanitaires travaillant en étroite collaboration avec les réfugiés de la région aient le financement nécessaire pour apporter pleinement et rapidement leur soutien à ceux qui en ont besoin », a-t-il encore dit.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

A Amman, le chef de l'humanitaire de l'ONU appelle à soutenir davantage les réfugiés syriens et leurs pays d'accueil

Le chef de l'humanitaire des Nations Unies a conclu ce weekend une visite en Jordanie par un appel à la communauté internationale en faveur du renforcement d'urgence de l'aide aux réfugiés syriens et aux pays voisins dans lesquels ils ont trouvé refuge.