Burkina Faso : l'ONU condamne les violences et appelle à la retenue

21 septembre 2015

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, continue de suivre avec beaucoup de préoccupation la situation au Burkina Faso et condamne les violences contre les civils qui auraient fait plusieurs morts et blessés, a dit lundi son porte-parole.

Selon la presse, des chefs de l'armée du Burkina Faso ont exhorté lundi les auteurs du coup d'Etat à se rendre, alors que des unités de l'armée basées en province se dirigeaient vers Ouagadougou, la capitale, pour désarmer le Régiment de sécurité présidentielle, auteur de ce coup d'État.

« Le Secrétaire général réitère fermement son appel aux forces de défense et de sécurité burkinabèe, en particulier le Régiment de sécurité présidentielle, à faire preuve de retenue et à respecter les droits humains et la sécurité de tous les citoyens burkinabè. Il appelle également toutes les autres parties prenantes nationales à ne pas recourir à la violence », a déclaré son porte-parole, Stéphane Dujarric, lors d'un point de presse à New York.

Selon lui, le chef de l'ONU suit de près les efforts régionaux de médiation en faveur d'une résolution de la crise et a discuté au cours du weekend avec le Président du Sénégal, Macky Sall, à ce sujet.

« Le Secrétaire général demande également à nouveau une reprise rapide de la transition politique du pays, conformément à la Constitution du Burkina Faso et à la Charte de transition. Les responsables du coup d'État et de ses conséquences doivent être tenus responsables », a souligné le porte-parole.

Il a précisé que le Représentant spécial du Secrétaire général pour l'Afrique de l'Ouest, Mohamed Ibn Chambas, continuait de se coordonner avec la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), l'Union africaine et d'autres partenaires internationaux afin de soutenir et de protéger la transition au Burkina Faso. M. Chambas se trouvait lundi à Abuja, au Nigéria, avant un Sommet extraordinaire de la CEDEAO prévu mardi.

Samedi, M. Chambas a rencontré le Président burkinabè Michel Kafando à sa résidence, ainsi que le Président de la CEDEAO, le Président Macky Sall, et le Président Thomas Boni Yayi du Bénin ainsi que le Président de la Commission de la CEDEAO, Kadré Désiré Ouedraogo. M. Chambas a réitéré la ferme condamnation par l'ONU du coup d'Etat et le soutien de la communauté internationale aux efforts pour trouver une solution rapide à la crise.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Burkina Faso : le Conseil de sécurité demande aux putschistes de rendre le pouvoir aux autorités de transition

Le Conseil de sécurité de l'ONU a fermement condamné la prise de pouvoir par la force par des éléments de la garde présidentielle au Burkina Faso et a demandé à ces derniers de rendre sans tarder le pouvoir aux autorités civiles de transition.