Somalie : l'ONU encourage un dialogue pour résoudre la crise liée à la tentative de destituer le Président

14 septembre 2015

Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la Somalie, Nicholas Kay, a appelé les parties prenantes dans ce pays à dialoguer en vue de résoudre la crise politique et à se concentrer sur la préparation des élections.

Dans un communiqué de presse rendu public lundi à Mogadiscio par la Mission d'assistance des Nations Unies en Somalie (UNSOM), M. Kay a salué l'esprit constructif dans lequel toutes les parties somaliennes se sont engagées dans le processus pour résoudre la crise concernant la procédure de destitution engagée contre le Président somalien Hassan Sheikh Mohamoud, et a salué leur dévouement et leur engagement envers la paix et la stabilité.

« Je salue les efforts du Président du Parlement fédéral et du Comité de parrainage sur la destitution pour ouvrir un dialogue destiné à résoudre les questions soulevées par la crise ouverte par la procédure de destitution grâce au dialogue et à des consultations », a déclaré M. Kay.

« Je demande instamment à toutes les parties prenantes en Somalie à trouver rapidement une solution à la crise actuelle qui permette aux progrès politiques en Somalie de se poursuivre, et de se réunir pour se concentrer sur le lancement du Forum consultatif afin de créer un processus électoral somalien en 2016 », a ajouté le Représentant spécial.

Selon la presse, des parlementaires somaliens ont lancé en août 2015 une procédure de destitution contre le Président Mohamoud, l'accusant d'abus de pouvoir et de « trahir le pays ». M. Mohamoud a déclaré qu'il était déterminé à organiser les élections avant l'expiration de son mandat en août 2016.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Somalie : le Conseil de sécurité condamne une attaque meurtrière contre une base de l'AMISOM

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a condamné dans les termes les plus forts l'attaque meurtrière perpétrée le 1er septembre 2015 par des militants d'Al-Chabab contre la base de la Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM) de Janaale, dans la région de Lower Shabelle, occupée par les troupes du contingent ougandais.