Yémen : l'ONU condamne des attentats suicides contre une mosquée chiite à Sanaa

4 septembre 2015

Plusieurs hauts responsables de l'ONU ont condamné vendredi dans les termes les plus forts les attentats suicides perpétrés contre une mosquée chiite dans un quartier nord de la capitale yéménite, le 2 septembre 2015, qui auraient fait plus de 30 morts et près de 100 blessés.

Selon la presse, un homme portant une ceinture d'explosifs se serait fait exploser au milieu de fidèles quittant le lieu de culte juste après la prière du soir. Alors que les gens se précipitaient sur les lieux de l'attentat pour aider les victimes, un second individu aurait fait exploser son véhicule bourré d'explosifs à proximité. Ces attentats auraient été revendiqués par le groupe terroriste Daech.

« Ces attaques contre des lieux de culte sont par nature injustifiables », a déclaré le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, dans dans un communiqué de presse rendu public par son porte-parole, à New York.

Le Secrétaire général a exprimé ses sincères condoléances et sa sympathie aux familles des victimes.

M. Ban a en outre appelé à ce que les auteurs de ces actes répréhensibles soient rapidement traduits en justice.

De leur côté, les membres du Conseil de sécurité des Nations Unies ont aussi condamné ces « horribles attaques terroristes ».

Dans un communiqué de presse rendu public vendredi, le Conseil a également condamné le meurtre, le même jour, de deux membres du personnel de la Croix-Rouge au Yémen par un homme armé.

Les membres du Conseil de sécurité ont exprimé leur profonde sympathie et leurs condoléances aux familles et aux amis des personnes tuées ou blessées dans ces actes odieux, ainsi qu'au peuple et au gouvernement du Yémen et au Comité international de la Croix-Rouge.

Le Conseil a en outre réaffirmé que le terrorisme sous toutes ses formes et manifestations constitue l'une des menaces les plus graves pour la paix et la sécurité internationales et que tout acte de terrorisme est par nature criminel et injustifiable, quels qu'en soient les motifs.

Les membres du Conseil de sécurité ont souligné la nécessité de traduire les auteurs, organisateurs, bailleurs de fonds et commanditaires de ces actes terroristes en justice et a exhorté tous les Etats à coopérer activement avec les autorités yéménites à cet égard.

Les membres du Conseil de sécurité ont rappelé aux États qu'ils doivent veiller à ce que les mesures prises pour combattre le terrorisme soient conformes à toutes leurs obligations en vertu du droit international, en particulier les droits de l'homme, le droit international humanitaire et le droit des réfugiés.

Le Conseil a par ailleurs exhorté toutes les parties au Yémen à faciliter l'acheminement de l'aide humanitaire d'urgence, ainsi que l'accès rapide, sûr et sans entrave des acteurs humanitaires aux personnes dans le besoin.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.