La FAO annonce un nouveau partenariat avec MasterCard pour lutter contre la faim

2 septembre 2015

L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a annoncé mercredi avoir conclu un accord avec l'entreprise américaine de systèmes de paiement MasterCard afin de créer une nouvelle alliance contre la faim.

Un accord de partenariat, paraphé dans la journée à Rome par le Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva, et le Vice-Président de MasterCard Walt MacNee, ouvrira la voie à une collaboration permettant d'élaborer des systèmes de paiement inclusifs au profit des petits agriculteurs et des familles pauvres, a salué l'agence de l'ONU dans un communiqué de presse.

« Ce partenariat montre vraiment que le secteur privé est un allié clé dans l'effort mondial pour instaurer un monde où la faim n'aura plus sa place, un monde faim zéro. La FAO est extrêmement fière de sa collaboration avec MasterCard qui aidera les petits agriculteurs à devenir économiquement indépendants en faisant progresser l'inclusion financière », a déclaré José Graziano da Silva.

La collaboration entre les deux organisations explorera notamment les moyens d'offrir des crédits ou de l'argent numérique aux ménages pour s'acheter sur les marchés locaux des besoins de base et des intrants agricoles, a expliqué le Directeur général, précisant que cette initiative permettra de soutenir les économies locales en mettant des outils financiers à la disposition des communautés économiquement marginalisées.

Le premier bénéficiaire de cette alliance entre, d'un côté, l'expertise de MasterCard en matière de technologie des paiements et, de l'autre, la vaste expérience mondiale de la FAO dans la lutte contre la faim et la malnutrition, sera le camp de réfugiés de Kakuma au Kenya.

Le camp accueille actuellement 170.000 réfugiés ayant fui la violence et les guerres dans les pays voisins. Les résidents du camp recevront des cartes prépayées qui leur permettront d'acheter du charbon de bois produit localement par la communauté d'accueil, charbon de bois certifié comme étant produit de manière durable et dans le respect de l'environnement, a précisé la FAO.

Le système est conçu pour améliorer les revenus des résidents de Turkana, réduire les tensions sociales entre résidents et réfugiés et soulager la pression sur l'environnement, a annoncé l'agence.

MasterCard apportera son expertise ainsi qu'une subvention de 100.000 dollars pour lancer les activités commerciales en équipant 1/240 ménages hôtes de fours de carbonisation améliorés et en offrant à 7 000 ménages de réfugiés des poêles à faible consommation énergétique et des crédits pour acheter 25 pour cent de leur besoins annuels de charbon.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.