Yémen: l'ONU s'inquiète de la forte augmentation des victimes civiles

1 septembre 2015

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) a exprimé mardi sa préoccupation face à la forte augmentation du nombre de victimes civiles du conflit, notamment dans le gouvernorat de Ta'izz.

« Nous sommes alarmés par la forte augmentation du nombre de victimes civiles à Ta'izz au cours des dernières semaines, ainsi que par la situation humanitaire intenable, aggravée par le blocage des voies d'approvisionnement de la ville de Ta'izz par les Comités populaires affilié aux Houthis », a déclaré une porte-parole du HCDH, Cécile Pouilly, lors d'un point de presse à Genève.

Au cours des deux dernières semaines, selon les informations recueillies par le HCDH, 95 civils auraient été tués et 129 blessés à Ta'izz, dont 53 dans une série de frappes aériennes lancées le 20 août dernier par la coalition menée par l'Arabie saoudite. Les 42 autres victimes civiles auraient été tuées par des francs-tireurs ou dans des bombardements perpétrés par des membres des Comités populaires affiliés aux Houthis.

La porte-parole s'est également déclarée préoccupée par le quasi-effondrement du système de soins de santé à Ta'izz, où les six hôpitaux publics ne sont plus opérationnels, soit parce qu'ils se trouvent au beau milieu des combats, soit parce que les Comités populaires affiliés aux Houthis ont établi des positions militaires à proximité, faisant craindre au personnel hospitalier d'être pris dans les violences. Quant aux petits hôpitaux privés, a précisé Mme Pouilly, ils sont débordés par le nombre de patients gravement blessés et par l'épidémie de dengue qui se répand dans la région.

« Entre l'escalade du conflit armé le 26 mars et le 27 août, nous avons documenté environ 6.631 victimes civiles, dont 2.112 morts et 4519 blessés », a indiqué la porte-parole, précisant que ces chiffres sont sans doute en dessous de la réalité.

« Nous sommes aussi très préoccupés par l'impact désastreux sur la situation humanitaire des attaques menées par les forces de la coalition sur le port de Hodeidah, qui constitue un point d'entrée clé pour l'aide humanitaires et les importations commerciales au Yémen », a déclaré la porte-parole, exhortant toutes les parties à permettre le passage sans entrave de l'aide humanitaire.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.