Guinée-Bissau : en dépit de la crise politique actuelle, l'ONU se veut optimiste

28 août 2015

A l'occasion d'une réunion du Conseil de sécurité des Nations Unies sur la situation en Guinée-Bissau, le Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU pour le pays, Miguel Trovoada, a déclaré vendredi qu'en dépit de la crise politique traversée actuellement par le pays, il reste convaincu de la détermination des dirigeants bissau-guinéens à ne pas compromette sa stabilité.

« Tout juste un peu plus d'un an après le rétablissement de l'ordre constitutionnel, voici que la Guinée-Bissau se trouve à nouveau dans une zone de turbulence politique, accentuée par la destitution du gouvernement du Premier Ministre, Domingos Simões Pereira, le 12 août 2015, par le Président de la république [José Mario Vaz] », suite notamment à une détérioration de la relation entre les deux hommes, a expliqué le Représentant spécial.

Le gouvernement démis était inclusif, composé de la quasi-totalité des partis politiques représentés à l'Assemblée nationale populaire, ce qui lui assurait une base confortable de soutien parlementaire, a indiqué M. Trovoada.

« Il semblait donc, à priori, que les principales conditions étaient réunies pour garantir un cadre de stabilité politique, favorable à la bonne marche de l'Etat », a ajouté le Représentant spécial, précisant toutefois que ces précédents rapports au Conseil soulignaient tous la fragilité de cette stabilité politique.

M. Trovoada a en effet précisé que depuis quelques temps, des déclarations faites en public par les plus hauts dignitaires de l'Etat laissaient percevoir l'existence d'un climat de crispation politique entre eux, qui risquait d'aboutir à la rupture institutionnelle, s'ils ne cherchaient pas à surmonter leurs mésententes par le dialogue.

« L'absence de ce dialogue indispensable a laissé la voie libre au renforcement de la méfiance réciproque et à l'approfondissement des antagonismes, faisant en sorte que le pays soit arrivé au point où il en est aujourd'hui », a-t-il expliqué.

Compte tenu de l'évolution des évènements en cours, le Représentant spécial a déclaré avoir intensifié ses contacts avec les responsables politique du pays afin d'exhorter les parties concernées à privilégier la voie du dialogue dans la résolution du différend actuel.

M. Trovoada s'est par ailleurs montré optimiste en déclarant que les partis politiques et tous ceux qui ont un rôle à jouer dans le dénouement de cette crise proclament leur ferme détermination à défendre démocratiquement leurs droits et leur légitimité dans le strict respect de la Constitution et des lois du pays.

De plus, le Représentant spécial a observé que les manifestations en cours dans le pays se sont jusqu'à présent déroulées pacifiquement, sans heurts ni violence.

Enfin, M. Trovoada a déclaré avoir obtenu l'assurance de la part de l'armée qu'elle se tiendrait à l'écart de la crise politique actuelle.

Le Représentant spécial a par conséquent appelé en conclusion les représentants politiques de la Guinée-Bissau à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour ne pas compromettre la paix dans le pays.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Guinée-Bissau : le Conseil de sécurité s'inquiète de l'évolution de la situation politique

Le Conseil de sécurité a exprimé vendredi soir son inquiétude concernant les développements politiques actuels en Guinée-Bissau et a appelé les dirigeants du pays à résoudre la crise par le dialogue.