Yémen : le chef de l'humanitaire de l'ONU appelle à agir avant qu'il ne soit trop tard

19 août 2015

Le chef des affaires humanitaires des Nations Unies, Stephen O'Brien, a encouragé mercredi le Conseil de sécurité à prendre des mesures immédiates pour mettre fin aux combats au Yémen, avant qu'il ne soit trop tard.

« Je reviens du Yémen, où l'ampleur des souffrances humanitaires est pratiquement incompréhensible. J'ai été choqué par ce que j'ai vu », a dit M. O'Brien dans un exposé devant les membres du Conseil. Il a rappelé que quatre Yéménites sur cinq ont besoin d'une assistance humanitaire et que près de 1,5 million de personnes sont déplacées.

« Les besoins des gens sont massifs. Ceci est exacerbé par les obstacles aux importations commerciales, ce qui entraîne une pénurie de nourriture et de carburant », a-t-il dit, ajoutant qu'il fallait que les aéroports et les ports restent ouverts pour permettre l'arrivée des importations et des fournitures humanitaires.

Face à cette situation, le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires humanitaires a estimé que la communauté internationale devait « prendre des mesures immédiates pour mettre fin à la violence ».

« Nous devons faire en sorte que les parties cessent les combats et retournent à la table des négociations, avant qu'il ne soit trop tard. Sinon, il ne restera plus rien », a-t-il ajouté.

La Directrice exécutive du Programme alimentaire mondial (PAM), Ertharin Cousin, a également prévenu, dans une déclaration à la presse publiée mercredi, que des millions de personnes, majoritairement des femmes et des enfants, encouraient un sérieux risque de famine au Yémen, en raison des difficultés d'accès pour l'assistance alimentaire et du manque de fonds.

Le PAM estime à près de 13 millions le nombre de personnes souffrant d'insécurité alimentaire au Yémen, parmi lesquels 6 millions sont en situation d'insécurité alimentaire grave.

« Les conditions d'une catastrophe humanitaire dont les premières victimes sont les Yéménites les plus vulnérables sont réunies», a déclaré Mme Cousin.

Par ailleurs, le Conseil de sécurité a publié une déclaration à la presse mercredi dans laquelle il a condamné l'invasion de l'ambassade des Emirats Arabes Unis, à Sana'a, au Yémen, par des Houthis le 17 août 2015.

Dans cette déclaration, les membres du Conseil « ont exigé le retrait immédiat de tous les éléments houthis » de l'ambassade, rappelant le principe d'inviolabilité des locaux diplomatiques.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.