Soudan du Sud : l'ONU se félicite des progrès vers un accord de paix

18 août 2015

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est félicité mardi de la signature, la veille, par le chef de la rébellion sud-soudanaise Riek Machar et par un groupe d'anciens détenus de l'accord de paix de compromis présenté par la médiation de l'Autorité intergouvernementale de développement (IGAD), un groupement régional associant huit pays est-africains.

M. Ban a également pris note que le Président sud-soudanais Salva Kiir a paraphé une copie de l'accord avec certaines réserves. « Le Secrétaire général exprime son ferme espoir que le Président Kiir va signer l'accord avant la fin du délai de 15 jours », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse.

« Le Secrétaire général tient à remercier la médiation de l'IGAD pour ses efforts inlassables afin d'aider les parties prenantes à parvenir à un accord. Il est encouragé par le consensus régional et international en faveur de l'accord, que les Nations Unies ont également signé comme témoin », a-t-il ajouté.

Ban Ki-moon a réaffirmé que l'ONU était prête à travailler avec l'IGAD, l'Union africaine et d'autres partenaires internationaux pour finaliser l'accord et le mettre en œuvre rapidement.

« Le Secrétaire général est profondément peiné par les souffrances horribles subies par les civils sud-soudanais et appelle tous les belligérants à cesser immédiatement les hostilités, à respecter les droits de l'homme et le droit humanitaire, et à coopérer avec la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) et les équipes humanitaires opérant au Soudan du Sud », a encore dit son porte-parole.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Soudan du Sud : le chef de l'humanitaire de l'ONU appelle à la fin des combats

A l'issue d'une visite de quatre jours au Soudan du Sud, le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires humanitaires, Stephen O'Brien, a appelé ce weekend toutes les parties au conflit dans ce pays à déposer les armes et à s'engager à une paix durable pour stopper une crise humanitaire qui ne cesse de s'aggraver.