Yémen : en visite à Aden, le chef de l'humanitaire de l'ONU appelle à la solidarité internationale

13 août 2015

A l'occasion d'une visite à Aden, la grande ville du sud du Yémen qui a beaucoup souffert de l'escalade du conflit ces derniers mois, le chef de l'humanitaire de l'ONU, Stephen O'Brien, a appelé mercredi la communauté internationale à financer l'assistance dont la population a cruellement besoin.

« Je suis venu au Yémen pour voir par moi-même les besoins des Yéménites », a déclaré M. O'Brien lors d'une conférence de presse à Aden. « Aden a été ravagée par plus de trois mois de violences et de conflit intenses. Les affrontements sur le terrain, les tirs de mortier sur des quartiers d'habitation et les bombardements aériens ont détruit des infrastructures civiles vitales, dont des écoles, des hôpitaux et des usines de traitement d'eau ».

Plus de 200.000 personnes à Aden ont été forcées de fuir leurs domiciles et plus de 800.000 personnes à Aden, soit la population totale du gouvernorat, a besoin d'une forme ou d'une autre d'assistance humanitaire.

Le chef de l'humanitaire de l'ONU a appelé les parties au conflit à respecter leurs responsabilités de protéger les civils. « Le dialogue des armes doit être remplacé par le dialogue des mots », a-t-il souligné.

Lors de sa visite, M. O'Brien a rencontré des employés de l'ONU et des travailleurs humanitaires employés par des organisations non gouvernementales.

Il a noté que l'accroissement de l'assistance humanitaire et le retour de tous les employés des agences humanitaires de l'ONU étaient rendus difficiles par les destructions et le pillage de locaux de l'ONU. « Nous ne pouvons pas assister la population d'Aden si nous n'avons pas de bureaux, de véhicules et si nous ne savons pas que nos employés peuvent travailler en sécurité », a dit Stephen O'Brien, appelant le gouvernement du Yémen à aider à récupérer tous les biens qui n'ont pas été détruits.

Le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires humanitaires a aussi rappelé que les efforts d'assistance étaient entravés par le manque de financement. L'appel de fonds humanitaire pour le Yémen s'élève à 1,6 milliard de dollars et seulement 18% des fonds ont été reçus.

« Les bailleurs de fonds doivent montrer leur solidarité envers les Yéménites et nous fournir en temps opportun l'argent pour couvrir les énormes besoins dans le pays, notamment dans les villes comme Aden, qui ont tellement souffert au cours des quatre derniers mois », a insisté M. O'Brien.

Avant Aden, le chef de l'humanitaire de l'ONU s'est rendu à Sana'a et à Amran, au Yémen.

Jeudi, il est arrivé à Djibouti par la mer en provenance d'Aden. Il a rencontré le Premier ministre djiboutien, a indiqué le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.