Le HCR met en garde contre une aggravation de la crise des réfugiés en Grèce et appelle à agir

7 août 2015

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a appelé vendredi l'Europe à agir face à l'aggravation de la crise des réfugiés en Grèce, où environ 124.000 réfugiés et migrants sont arrivés par la mer depuis le début de cette année, principalement sur les îles de Lesbos, Chios, Kos, Samos et Leros.

« Cela représente une augmentation de plus de 750% par rapport à la même période en 2014. Rien qu'en juillet, 50.000 nouvelles arrivées ont été signalées, soit 20.000 de plus que le mois précédent (une hausse de près de 70%). Cette crise se produit en Europe et nécessite une réponse grecque et européenne de toute urgence », a dit l'agence onusienne dans un communiqué de presse publié après que plusieurs hauts responsables du HCR se sont rendus en Grèce la semaine dernière pour évaluer la situation.

La plupart des personnes qui arrivent en Grèce viennent de Syrie, d'Afghanistan et d'Iraq. Les Syriens représentent 63% des arrivées depuis le début de l'année.

« Beaucoup ont besoin d'une assistance médicale de toute urgence, d'eau, de nourriture, d'abri et d'information. Tous sont épuisés. Les infrastructures pour les recevoir, les services et les procédures d'enregistrement ne sont pas à la hauteur des besoins », a souligné le HCR.

« Des souffrances de cette ampleur peuvent et doivent être évitées. Les autorités grecques doivent désigner d'urgence un organisme unique chargé de coordonner la réponse et mettre en place un mécanisme humanitaire d'assistance adéquat. Alors qu'elle est confrontée à des difficultés financières, la Grèce a besoin d'aide et les pays européens devraient la soutenir dans ces efforts », a déclaré le Directeur du Bureau du HCR pour l'Europe, Vincent Cochetel.

Le HCR contribue aux efforts pour affronter cette situation d'urgence. L'agence fournit ainsi des services d'interprétation, une information juridique et une assistance de base (bouteilles d'eau, barres énergétiques, sacs de couchage et kits d'hygiène). L'agence a tenu à souligner la réponse généreuse de la société civile grecque, dans un contexte difficile.

« La Grèce et l'Europe doivent prendre la tête des efforts pour affronter cette crise, qui ne peut être résolue que par une plus grande solidarité au sein et en dehors de l'Union européenne et par l'augmentation des moyens alternatifs permettant aux réfugiés fuyant la violence d'atteindre l'Europe », a déclaré Vincent Cochetel.

Depuis le début de l'année 2015, plus de 225.000 réfugiés et migrants ont traversé la mer Méditerranée et environ 2.100 sont présumés morts ou disparus en tentant d'atteindre l'Europe.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

La crise des réfugiés en Grèce et dans les Balkans atteint des proportions sans précédent, selon le HCR

Le nombre de réfugiés arrivant dans les îles grecques a continué d'augmenter jusqu'à atteindre en moyenne 1.000 personnes par jour, a constaté vendredi le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).