Réfugiés syriens en Iraq : le PAM accorde la priorité aux plus vulnérables

6 août 2015

Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) a annoncé cette semaine que, suite à une évaluation exhaustive de la situation des réfugiés syriens vivant dans la région du Kurdistan iraquien, il concentrerait ses ressources sur ceux qui sont les plus vulnérables.

« Nos évaluations ont montré que si certaines familles ont les ressources pour répondre à leurs besoins alimentaires, il y a beaucoup de familles syriennes dans la région du Kurdistan qui ont encore besoin d'assistance », a déclaré le Coordonnateur d'urgence du PAM pour l'assistance aux réfugiés syriens en Iraq, Matteo Perrone. « Nous nous efforçons de nous concentrer sur la satisfaction des besoins alimentaires des réfugiés les plus vulnérables ».

En août, le PAM va focaliser toutes les ressources disponibles à destination des 48.000 réfugiés qui ont encore besoin de soutien pour répondre à leurs besoins alimentaires. Le PAM réduira la valeur mensuelle des bons alimentaires à 10 dollars par personne et par mois pour plus de 47.000 réfugiés modérément vulnérables, tandis que près de 1.000 réfugiés considérés comme les plus vulnérables continueront de recevoir 19 dollars par personne et par mois pour répondre à leurs besoins alimentaires.

« Quelques 50.000 réfugiés syriens précédemment assistés ne recevront plus d'aide alimentaire du PAM. Ces personnes ont été informées de la décision prise par des messages textos et par d'autres moyens », a dit le PAM.

L'évaluation a révélé que l'insécurité alimentaire n'était pas un problème majeur pour les réfugiés alors que l'Iraq est le seul pays dans la région où les réfugiés peuvent obtenir un permis de travail, leur permettant de gagner de l'argent pour répondre aux besoins alimentaires de leurs familles. Les évaluations ont constaté que 85% des réfugiés syriens en Iraq ont une source externe de revenu.

« Des efforts seront déployés pour s'assurer que personne ne tombe à travers les mailles du filet », a déclaré l'agence onusienne.

« Le PAM va garder un œil attentif sur la situation de la sécurité alimentaire pour tous les réfugiés afin de garantir que les familles touchées par ces réductions ne subissent pas un impact négatif », a ajouté M. Perrone.

Le programme de bons alimentaires du PAM pour les réfugiés syriens dans les pays voisins est le plus vaste au monde, et est entièrement financé par des contributions volontaires. Près de 1,6 million de réfugiés syriens, répartis dans cinq pays de la région, bénéficient de ces bons chaque mois.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le PAM évite d'interrompre son aide aux réfugiés syriens grâce à une contribution des Etats-Unis

Contraint d'envisager de suspendre son assistance alimentaire à environ un demi-million de réfugiés syriens en Jordanie par manque de fonds, le Programme alimentaire mondial (PAM) a toutefois annoncé vendredi qu'il sera en mesure de continuer ses opérations dans le pays jusqu'à fin août, quoique de façon réduite, grâce à une contribution financière significative des Etats-Unis.