Ukraine : la Russie met son veto à la création d'un tribunal international dans l'affaire du vol MH17

29 juillet 2015

Le Conseil de sécurité de l'ONU a rejeté mercredi un projet de résolution visant à créer un tribunal international dans l'affaire du crash, le 17 juillet 2014, du vol MH17 dans l'est de l'Ukraine, en raison d'un veto de la Russie, membre permanent du Conseil.

Un peu plus d'un an après l'incident survenu dans la province ukrainienne de Donetsk, au cours duquel 298 passagers, dont 196 Néerlandais, avaient trouvé la mort à bord de l'appareil de la compagnie Malaysia Airlines, la Fédération de Russie a bloqué ce projet de résolution présenté au Conseil par la Malaisie sur les suites à donner à cette catastrophe. Trois autres membres du Conseil se sont abstenus : Angola, Chine et Venezuela.

Le projet de résolution rappelait que le rapport préliminaire sur les causes de l'accident rédigé par le Bureau néerlandais de la sûreté indique que « l'aéronef a été détruit par un grand nombre d'objets dotés d'une énergie cinétique importante qui ont pénétré l'aéronef depuis l'extérieur ».

Suite à ce rapport préliminaire, une enquête technique internationale chargée de faire la lumière sur les causes de l'accident avait été créée, de même qu'en décembre 2014, une enquête pénale internationale indépendante dont l'objectif est de traduire les auteurs en justice.

Le projet de résolution demandait ainsi à tous les Etats et acteurs de la région de coopérer pleinement à la réalisation des deux enquêtes.

Estimant que les circonstances particulières de cet incident rendaient nécessaire la création d'un tribunal spécifique pour garantir l'indépendance et l'impartialité de la procédure, le projet de résolution visait essentiellement à la création d'un tribunal international afin de poursuivre les personnes responsables des crimes liés à la destruction du vol MH17.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.