Turquie : l'ONU condamne un attentat meurtrier dans une ville près de la frontière syrienne

20 juillet 2015

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a condamné lundi un attentat meurtrier dans la ville turque de Suruç, qui aurait coûté la vie à au moins 28 personnes et blessé plus d'une centaine d'autres.

« Aucune cause ou grief ne justifie d'attaquer des civils », a déclaré le porte-parole du Secrétaire général dans un communiqué de presse.

« Le Secrétaire général espère que les auteurs de cet acte seront rapidement identifiés et traduits en justice », a-t-il ajouté.

Le chef de l'ONU a présenté ses plus sincères condoléances aux victimes et à leurs familles, ainsi qu'au gouvernement et au peuple de Turquie. Il a souhaité aux blessés un prompt rétablissement.

Selon la presse, l'attentat a eu lieu dans le jardin d'un centre culturel de Suruç, qui fait face à la ville syrienne de Kobané, d'où les jihadistes de l'Etat islamique d'Iraq et du Levant (EIIL) ont été chassés en janvier après quatre mois d'intenses combats face aux milices kurdes de Syrie.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Syrie : le chef de l'ONU appelle à trouver une issue à la folie meurtrière

Trois ans après l'adoption du Communiqué de Genève destiné à résoudre le conflit qui ravage la Syrie, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a jugé mardi honteux que les souffrances du peuple syrien continuent de s'aggraver.