Bahreïn : des experts de l'ONU appellent à l'abandon des charges contre Nabil Rajab

16 juillet 2015

Trois experts des droits de l'homme des Nations Unies ont appelé jeudi les autorités de Bahreïn à abandonner toutes les charges à l'encontre du défenseur des droits humains, Nabil Rajab, qui a été libéré de prison cette semaine pour des raisons de santé.

Tout en se félicitant de la libération de M. Rajab, les experts ont estimé qu'il s'agissait d'une « demi-mesure, étant donné qu'il est toujours inculpé et risque quinze ans de prison ». Ces trois experts sont : Michel Forst, Rapporteur spécial sur la situation des défenseurs des droits de l'homme ; David Kaye, Rapporteur spécial sur la promotion et la protection du droit à la liberté d'opinion et d'expression ; et Maina Kiai, Rapporteur spécial sur les droits à la liberté de réunion pacifique et d'association.

M. Rajab, qui est le Président du Centre bahreïni des droits humains, a été emprisonné en octobre 2014 suite à des déclarations qu'il a faites sur son compte Twitter. Il a été initialement inculpé pour avoir insulté publiquement des institutions et cela quelques mois seulement après avoir purgé une peine de prison de deux ans suite à son appel et à sa participation à des manifestations pacifiques.

Malgré sa récente libération, les accusations à l'encontre de M. Rajab comprennent « la diffusion de fausses rumeurs en temps de guerre », « les insultes envers des fonctionnaires » et la « diffusion de fausses nouvelles causant des dommages à la sécurité publique ».

« Criminaliser, poursuivre et incarcérer les défenseurs des droits humains pour avoir mené à bien leur travail essentiel en matière de droits humains et avoir enrichi le débat public est inacceptable au regard du droit international », ont déclaré les experts. « Les défenseurs des droits de l'homme à Bahreïn doivent être en mesure de mener à bien leur travail légitime en matière de droits humains sans crainte de représailles ou d'emprisonnement ».

« Nous appelons à la libération immédiate de tous les militants bahreïnis, ainsi que des dissidents politiques, détenus pour avoir exercé pacifiquement leurs droits », ont ajouté les experts.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Bahreïn : l'ONU préoccupée par la mise détention d'un défenseur des droits de l'homme

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) s'est dit préoccupé vendredi par la mise détention du défenseur des droits de l'homme Nabil Rajab à Bahreïn mercredi après son retour d'un voyage à l'étranger au cours duquel il a discuté de la situation des droits de l'homme à Bahreïn avec divers interlocuteurs, dont le HCDH à Genève.